« Moeder (Mère) » : deuxième opus majeur de Peeping Tom

27 janvier 2017 Par
David Rofé-Sarfati
| 0 commentaires

Créée en partenariat avec le Théâtre de la Ville de Paris et joué hors les murs durant les travaux, Moeder (mère) de Peeping Tom second volume de la trilogie père-mère-enfants continue de faire oeuvre en abordant la question de la mémoire et de ce qu’elle nous impose de travail psychique. Franck Chartier & Gabriela Carrizo (on se souvient de  « A Louer » en 2012, de « 32 RUE VANDENBRANDEN » en 2013) explorent les manières dont la vie se fabrique avec et pour la mémoire, avec cette fois au centre l’image de la mère. Pour une expérience sensorielle intense.

event_445_medium_fr

Une mère se meurt dans un râle. Une femme patauge dans une flaque imaginaire, trace d’une catastrophe ou d’un accouchement. Une femme de ménage lèche les cuisses d’une statue d’un Apollon. Un enfant naît dans une couveuse pour ne jamais la quitter. Tous ces personnages et d’autres aussi étranges circulent entre une chambre d’accouchement ou de morgue et un musée, comme une famille, société en miniature avec des hommes et des femmes, jeunes ou vieux, silhouettes sportives ou usées.

Les motifs se succèdent, les tableaux s’enchaînent avec chaque fois comme effet de bord la question prégnante de la mère. Et c’est décapant. Par exemple, la starification en Janis Joplin de la mère qui accouche est remarquable. Drôle aussi comme la dévotion pour la vierge Marie ou cette femme de ménage dérobant un crucifix. Chaque fois les personnages se retrouvent dans ce musée insolite, car de notre mémoire la mère est la garante et si elle conserve les traces de notre vie, c’est parce qu’elle est notre origine ; et c’est parce que morte dans un râle elle devient le musée des reliques-fétiches de notre vie. Et lorsque le père reviendra un moment, que la mère sera remisée sous une bâche, « I m the lonely man on this planet » dira le fils.

Dans ce musée mausolée, les êtres sont désorientés et les objets saignent, car ils ont une âme. On pense à Christof Marthaler, autre génie tout aussi comique. Comme chez Marthaler les êtres désemparés sont à la merci d’une pulsion de vie qui semblant venir les attraper de l’extérieur traverse leur corps, les électrise et les sidère. Cette pulsion de désir de vivre qui est propulsée par le premier geste de la mère pour l’enfant et la trace de ce geste là constituent le sujet du spectacle. Son sujet et sa force. Nous sommes émerveillées devant ces danseurs et devant leurs mouvements erratiques à la manière des femmes hystériques du début du 20e siècle, signes de leur soif de vivre. Merveille de réalisme … et d’irréalisme.

 

Production : Peeping Tom
Mise en scène : Gabriela Carrizo
Aide à la mise en scène et dramaturgie: Franck Chartier
Création et interprétation : Eurudike De Beul, Maria Carolina Vieira, Marie Gyselbrecht, Brandon Lagaert, Hun-Mok Jung, Yi-Chun Liu, Simon Versnel, Charlotte Clamens
Assistance artistique : Diane Fourdrignier
Composition sonore et arrangements : Raphaëlle Latini, Renaud Crols, Glenn Vervliet, Peeping Tom
Mixage audio : Yannick Willox, Peeping Tom
Conception lumières : Giacomo Gorini, Amber Vandenhoeck
Costumes : Diane Fourdrignier, Kristof Van Hoorde (stage), Peeping Tom
Conception décors : Peeping Tom, Amber Vandenhoeck
Construction décors : KVS-atelier, Peeping Tom
Directeur technique : Filip Timmerman
Techniciens : Amber Vandenhoeck, Hjorvar Rognvaldsson
Coproduction : Theater im Pfalzbau (Ludwigshafen), KVS – Koninklijke Vlaamse Schouwburg (Bruxelles), Festival GREC de Barcelona / Mercat de les flors, HELLERAU – European Center for the
Arts Dresden, Les Théâtres de la Ville de Luxembourg, Maison de la Culture de Bourges, La Rose des Vents (Villeneuve d’Ascq), Festival Aperto/Fondazione I Teatri (Reggio Emilia), Taipei Performing Arts Center (Taipei), La Bâtie Festival de Genève.
Avec le soutien des Autorités flamandes
Diffusion : Frans Brood Productions
Moeder bénéficie du soutien du Theater im Pfalzbau (Ludwigshafen, DE), partenaire principal de la trilogie Vader, Moeder, Kinderen
© Gaby/ DR

Durée : 1h15.

17 et 18 janvier 2017
MC Bourges
MAC de Créteil
jeudi 26 au samedi 28 janvier 2017
1er au 3 février 2017
Le Maillon, Strasbourg
9 au 12 février 2017
Mercat de les Flors, Barcelone, Espagne
5 au 7 avril 2017
TNBA, Bordeaux
11 avril 2017
MaZ, Brug
es, Belgique
18 avril 2017
Stadsschouwburg Utrecht, Pays-Bas
21 et 22 avril 2017
L’Onde, Vélizy-Villacoublay
25 et 26 avril 2017
Le Grand R, La Roche-sur-Yon
3 et 4 mai 2017
Théâtre de Caen
11 et 12 mai 2017
Les Théâtres de Luxembourg
17 au 20 mai 2017
TNT, Toulouse
30 mai et 1er juin 2017
La Rose des Vents, Villeneuve d’Ascq

 

 


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *