La playlist de la semaine (170), retour de vacances

27 août 2016 Par Antoine Roynier | 0 commentaires

Et oui, l’été est terminé. Il est temps de revenir à la maison et de recommencer à travailler. On vous offre alors une petite playlist pour votre voyage du retour.

L’amour fou – Grand Blanc

Pour le duo : «  L’amour fou n’est pas une, c’est un cri et un cri d’amour déraisonnable. Pour le mettre en image […] on voulait un clip à la fois trivial et abstrait, pop et sombre, comme une histoire passionnelle ». Et bien, c’est réussi ! L’alchimie entre la chanson extraite de Mémoires vives et la vidéo est parfaite.

 

Another Man – Santoré

Le morceau est coloré comme le clip réalisé par Damien Cabrespines et Pablo Teyssier-Verger. Agrémenté par la présence dans le clip du danseur classique de l’Opéra de Paris, Germain Louvet, le titre raconte le passage à l’âge adulte et la nostalgie de l’enfance. Tout cela est sublimé par les synthétiseurs très 80′s du groupe. Une chanson parfaite pour faire la route du retour des vacances.

Black Dress – Porches

Ce clip offre une proposition visuelle et sonore originale. Après avoir sorti son album Pool, Porches publie un nouvel E.P., Water, dans lequel il vous fait découvrir quelques morceaux de Pool dans leur version originale. Le titre fait partie de ces chansons capables de vous rendre mélancolique malgré la canicule. Un véritable exploit !

Why You always Hatin ? – YG ft Drake & kamaiyah

C’est cliché les belles voitures, les gros bijoux et les filles en petite tenue. En revanche, voir une femme se faire masser les pieds par des hommes torses nus, ça l’est beaucoup moins. En plus, de ce petit pied de nez au machisme présent dans le rap américain, le son est bon. YG continue de poser parfaitement ses couplets sur sa G-Funk, Drake, comme d’habitude, fait le travail et Kamaiyah vient vous mettre un gimmick hyper efficace dans la tête. Bref, un son à écouter sans modération.

Calm Down – Eazy

Le natif d’Oakland vous montre la baie de San Francisco comme personne avec ce clip en noir et blanc. Il vous fait également découvrir les caractéristiques du rap de ce côté des États-Unis. Les sonorités sont électro, le flow est sans fioriture et les percussions sont modernes. Le morceau est d’une rare qualité comme l’album dont la chanson est extraite, When it’s dark out.

Ya Matan – Alsarah & The Nubatones

La chanteuse soudanaise basée à Brooklyn, nous livre le parfait mélange entre modernité et musique traditionnelle. La débourka et les synthétiseurs se marient idéalement. Ce jeune talent est à suivre de près. Le nouvel album sort le 30 septembre

Visuel: © mgaloseau – flickr


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: