Critique [DVD] « La vie très privée de Monsieur Sim » un rôle magnifique pour un grand Bacri

4 mai 2016 Par Gilles Herail | 0 commentaires

La vie très privée de Monsieur Sim mérite une seconde vie en DVD après être malheureusement passé inaperçu lors de sa sortie à Noel. Le réalisateur du Nom des Gens et de TéléGaucho s’ouvre à un cinéma moins politique et plus intime, offrant à Jean-Pierre Bacri l’un des plus beaux rôles de sa carrière. Michel Leclerc s’approprie parfaitement le roman de Jonathan Coe, apportant sa fantaisie et son humanité à une chronique initiatique drôle et bouleversante.

Note de la rédaction :

Extrait du synopsis officiel : Monsieur Sim n’a aucun intérêt. C’est du moins ce qu’il pense de lui-même. Sa femme l’a quitté, son boulot l’a quitté et lorsqu’il part voir son père au fin fond de l’Italie, celui-ci ne prend même pas le temps de déjeuner avec lui. C’est alors qu’il reçoit une proposition inattendue : traverser la France pour vendre des brosses à dents qui vont « révolutionner l’hygiène bucco-dentaire ». Il en profite pour revoir les visages de son enfance, son premier amour, ainsi que sa fille et faire d’étonnantes découvertes qui vont le révéler à lui-même.

Le nom des gens et Télégaucho avaient révélé une patte très personnelle, une envie de dialogue, de joyeux bordel, pour parler franchement politique, identité, racines, religions. Et on attendait depuis longtemps la collaboration de Michel Leclerc et Jean-Pierre Bacri, qui partagent le même don pour saisir des petits bouts de société, capter la faille et la fragilité dans les relations humaines et sociales. L’adaptation du roman de Jonathan Coe aurait pu être un énième film de crise de la cinquantaine, déroulant paresseusement ses automatismes de road-movie existentiel lourdingue. La vie très privée de Monsieur Sim est tout le contraire, étonnant en permanence par sa fantaisie, sa fraîcheur, ses idées, ses complexités, sa capacité à évoquer sans lourdeur les sentiments les plus intimes.

La première scène donne le tempo, nous présentant un personne principal déprimé mais pas vraiment triste, cherchant désespérément à échanger avec les autres, communiquant bizarrement mais sincèrement. Un quinqua plutôt banal, encore au fond du trou il y a peu, qui garde quelques séquelles de son passage à vide. Un anti-héros maladroit mais de bonne volonté, magnifiquement interprété par un Jean-Pierre Bacri qui trouve ici l’un de ses plus beaux rôles. Le conte initiatique regorge de trouvailles et les intentions de Michel Leclerc s’accordent parfaitement avec le texte de Jonathan Coe, évoquant avec légèreté et fantaisie des sujets beaucoup plus profonds. Le scénario est incroyablement riche et développe des sous-intrigues passionnantes. Le récit en creux de l’improbable histoire du marin Donald Crowhurst, la magnifique romance en costumes de Félix Moati et Vincent Lacoste et la redécouverte mutuelle d’un père et de son fils. Du cinéma français d’une grande finesse, délicat et complexe tout en restant très divertissant, à savourer en DVD.

Gilles Hérail

La vie très privée de Monsieur Sim, une comédie dramatique française de Michel Leclerc avec Jean-Pierre Bacri, durée 1h42, sortie en DVD chez France Télévisions Distributions le 27 avril 2016 

Visuels : ©  affiche et bande-annonce officielles du film

LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: