[Berlinale] « Cartas da guerra » : courrier du front, du coeur

14 février 2016 Par Elie Petit | 0 commentaires

Depuis le front, en noir et blanc, au travers de lettres d’un soldat lues par sa femme, Ivo M. Ferreira raconte la guerre que mena le Portugal contre l’Angola dans les années 70. Déchirant.

Note de la rédaction :

Le médecin Antonio (Miguel Nunes) est envoyé à la guerre en Angola, laissant au Portugal sa femme enceinte (Margarida Vila-Nova), avec qui il communique par courrier. Il raconte le front au fur et à mesure, avec la distance, la détresse et le prix qu’il paye à être loin de ses proches et à une balle de la mort.

En noir et blanc, d’une lumière extraordinaire, c’est un manifeste romantique extrêmement triste. Entrecoupé par des scènes du camp militaire, des scènes de villages angolais, les lettres se suivent et ne se ressemblent pas. Antonio développe successivement ses sentiments sur la vie là-bas, sur cette guerre aussi. Sur la distance, sur son espoir et ses moments de chute d’humeur. Toujours de manière très poétique.

C’est un film de guerre d’un nouveau genre. L’image est magnifique, tant lorsque Ferreira filme visages que les paysages africains. La violence est mise à une distance particulière, unique depuis la perspective d’un docteur.

Ivo Ferreira dénonce cette guerre que chacun comprend injuste au fur et à mesure. Un film choc pour revenir sur cette période qui a changé le Portugal. Déchirants, les mots d’Antonio résonne pendant près de deux heures. La mise en scène de ce réalisateur de théâtre à l’origine est frappante. Un film qui touche en plein cœur.

De Ivo M. Ferreira
Cartas da Guerra / Letters From War
Avec Miguel Nunes, Margarida Vila-Nova, Ricardo Pereira, João Pedro Vaz, João Pedro Mamede
Bande-annonce : http://www.rtp.pt/noticias/cultura/cartas-da-guerra-selecionado-para-o-festival-de-berlim_v893274


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: