Sade, l’autre homme de lettres, aux enchères

21 juin 2016 Par Florence Prunier | 0 commentaires

La vente aux enchères des archives de la famille Sade n’a pas eu le succès escompté. A croire que l’on préfère s’en tenir à un Sade pervers plutôt qu’à un penseur politique…

La prononciation de son nom seul fait frémir, rougir les plus pudiques, étinceler les yeux des plus avertis. Il s’agit bien sûr du marquis de Sade, connu pour pour ses écrits licencieux, érotiques et pervers tout à la fois. Si cet aspect de sa personnalité ne vous est pas étranger, vous ignorez peut-être que la dite personne est aussi homme de lettres et dessinateur dans ses heures perdues. C’est ce qui nous a été révélé lors de la vente aux enchères des archives de la famille Sade, organisée à Drouot, le 15 juin dernier, par la Maison des ventes Tessier Sarrou. De nombreuses pièces de théâtre, dont certaines inédites ont ainsi été délaissées par la galerie, pour lui préférer un portrait du marquis. La vente complète a atteint la moitié de l’estimation, ce qui donne un résultat en demi-teinte, comme le témoigne le mot final du commissaire-priseur: «Nous sommes déçus du manque d’engouement et notamment de la part des institutions sur les pièces de théâtre et le fauteuil. Mais nous sommes ravis d’avoir pu, au travers de cette vente, participer au côté de la famille Sade à faire connaître cet autre visage du Marquis de Sade ».

Visuel: Marquis de Sade


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: