Documenta 14 — Didactique de l’exposition

24 juillet 2017 Par
Antoine Couder
| 0 commentaires

Une sélection de sept artistes emblématiques de Documenta 14, Athènes, Grèce et Cassel, Allemagne. Par Kathy Alliou.

Otobong Nkanga est née au Nigeria en 1974., « Carved to flow » Documenta 14, Athènes et Cassel 2017 (performance). Mots-clefs : ressources – distribution des savoirs – économie circulaire – liens.

documenta-carved-to-flow-100-_t-1496843049113_v-16to7

Installé à Athènes, le laboratoire est un des lieux de production, de workshops, de partage des savoirs. Il permet la production de savon naturel à partir d’huiles végétales de différentes essences de plantes du bassin méditerranéen, d’Afrique et du Moyen-Orient. A Cassel, les savons réalisés sont présentés sous la forme d’installations dans différents lieux.

Nilima Sheikh, est née en Inde en 1945, Cassel, « Each night put Kashmir in your dreams » (2003-2010) ; Athènes : Terrain : carrying across, leaving behind (2016) Mots-clefs : forme métanarrative – techniques traditionnelles – paysages imaginaires.

18118565_815582818608484_8357485780091777079_n

Les peintures à la caséine sur rouleau sont travaillées recto-verso de couches de couleurs horizontales, ponctuées de citations de poètes Kashmiri, de mystiques soufi qui, ensemble, composent un paysage onirique. Présentées suspendues dans une superbe scénographie au Musée Benaki d’Athènes, traversées par les visiteurs comme un livre ouvert. A Cassel, elles forment un paravent.

Roee Rosen est né en Israël, en 1963., Athènes : « Live and die as Eva Braun » (performance); Cassel : « The dust channel » (film), « the Blind merchant », ensemble d’archives sur Asja Lacis. Mots-clefs : processus de fictionnalisation – politique – judéité – archives réinvesties – spéculation narrative – humour.

Roee Rosen emprunte avec la même aisance les multiples chemins de la narration. Il associe et combine l’archive, l’opérette ou le matraquage médiatique dans des métafictions dont la charge politique, comme celle des contes, est accompagnée d’une puissance d’expression poétiques et sensibles.

Maria Hassabi est née en Grèce, en 1973., « Staging » (performance) à Cassel. Mots-clefs : lenteur – composition – groupe/unique – mouvement – tension -ajustement- connexion – tableau vivant.

L’oeuvre chorégraphiée en slow motion hérite des genres artistiques historiques, la peinture et la sculpture. Elle convoque les enjeux du monde contemporain comme l’asymétrie des rythmes biologiques et culturels, le phénomène d’accélération et leur corollaire de critique sociale du temps. La dimension humaine est notamment incarnée par les zones de contact, les phénomènes d’attraction, d’individuation et de grégarité.

Nairy Baghramian est née en Iran, en 1971.« Drawing table -homage to Jane Bowles », 2017 – Athènes (sculpture)« The Iron table (homage to Jane Bowles) », 2002 – Cassel (sculpture). Mots-clefs : sculptures – narration – spatialisation – potentiels discursifs

download

Les oeuvres de Nairy Baghramian entretiennent un dialogue naturel avec la littérature. Formes éclatées dans l’espace, elles invitent l’imaginaire et l’esprit à jouer comme avec des indices, à élucider un rébus ou à associer les éléments d’un puzzle, atomisé.

 

 

Rosalind Nashashibi est née en 1973 au Royaume unis) & Lucy Skaer est née en 1975 au Royaume unis. « Why are you hungry ? » « (film ) , « Vivian’s garden » (huile sur toile et film), Cassel. Mots-clefs : relation peinture-film – espace domestique – représentations genrées.

Dans les films, qu’elle réalise seule ou avec Lucy Skaer, Rosalind Nashashibi recrée ou révèle des espaces intérieurs et/ou mentaux de femmes, des cocons, des jardins, ou se jouent les scènes du quotidien qui parfois semblent souligner et retourner le regard genré, porté sur les femmes, ces « modèles » … Il s’agit d’espaces (Vivian’s garden) à l’instar des « women houses », qu’elles façonnent pour s’exprimer, s’épanouir, créer, vivre.