Restaurants & Bars
[Live-Report] Le Whisky Live, 15 000 m² de spiritueux aux docks de Paris

[Live-Report] Le Whisky Live, 15 000 m² de spiritueux aux docks de Paris

26 septembre 2016 | PAR Yaël Hirsch

Cela fait très and que, fin septembre, le Whsiky Live investit Paris. Ce week-end du 24 et 25 septembre 2016, avant la journée pro du 26 septembre, sur 3 étages et dans 15 000 m², c’est près de 160 alcools que les amateurs étaient invités à goûter : du whisky et du bourbons bien sûr, mais aussi des calvados, armagnacs ou eaux de vie venus du monde entier. Live-report d’un monde de goûts de savoir-faire et de fête qui s’est terminé après les étages réservés au sympathique Cocktail Street niché devant la Cité de la Mode avec ses bars à cocktails à jetons et ses foodtrucks irrésistibles.

[rating=5]

Toute La Culture a donc eu la chance de passer son samedi après-midi à la découverte de l’unviers des spiritueux,au premier étage des Docks de Paris transformé en grand plateau de dégustation. A l’intérieur : des maisons venues du monde entier qui aiment les beaux produits qu’elles fonts, des liqueurs qui vont de quelques euros la bouteille à des milliers et d’euros et un public très chaleureux, à majorité masculine, très prompt à échanger sur ses goûts et qui recrache studieusement les alcools qu’il teste, pour pouvoir se familiariser avec un maximum de robes et de saveurs. Sur une vingtaine d’alcools testés par ordre géographiques, nous avons privilégié le bourbon américain et le whisky irlandais, écossais et asiatique mais nous avons fait une petite incartade du côté de l’Italie. Voici nos coups de cœurs.

Le plus goûtu (Ecosse) : Yula chez Douglas Laing
Le grand négociant de Glasgow explore de nouveaux horizons avec un packaging très graphique. Derrière ses ornements neo-Art Nouveau et son nom de déesse traditionnelle de la mythique île d’Islay, Yula est de l’écossai puissant, encore musclé par ses 20 ans d’âge qui commence sur une note maritime pour dégager un palais légèrement fumé et terminer tout en rondeur. Un délice. Yula 20 ans, 70 cl, compter 150 euros.

Le mieux partagé (Irlande): Ardberg Uigeadal
Très équilibré, évoquant tout un voyage, ce breuvage élu élu « meilleur single malt au monde de l’année 2009 » par l’auteur de la Bible du Whisky, Jim Murray convient à tous les palais, et se goûterait bien avec un cigare. Ardberg Uigeadal, 70 cl, 70 euros.

Le plus raffiné (Ecosse) : Berry’s Best 1994 de Glenn Moray
Mis en bouteille par les mythiques Berry Brothers & Rudd, ce 21 ans d’âge est d’une douceur et d’une puissance infinies. Incontournable. Berry’s Best 1994, 70 cl, 190 euros.

Le plus accompagné (USA) : Widow Jane
Ce bourbon new yorkaisfranc du collier va de paire avec un chocolat absolument irrésistible : le cacao prieto. Une expérience moderne et urbaine.

Le whisky de tous les jour (USA) : Bulleit
Une solide flasque et un bourbon plus un whisky à prix abordables font la force de la maison Bulleit . Deux alcools irrésistibles seuls ou en cocktails et où notre préférence va à la couleur topaze du Bullet Rye. 70 cl env. 40 euros.

Le plus exotique : Les eaux de vie Capovilla
En final de ce plateau du Whisky Live, un petit passage par le soleil de l’Italie nous a détournés du Whisky pour adopter le rhum, la grappa et surtout les eaux de vie infiniment délicates de Cappocilla. Distillés près de Venise, évidemment.

Après avoir accompli le tour par quelques classiques dont l’asiatique Nikka, il était grand temps de manger quelque chose.

Juste devant (et en dessous) de la cité de la Mode, Cocktail street qui dure encore ce lundi 26 septembre 2016 est le lieu où goûter des cocktails et manger du foodstreet de grande qualité. Profitez du beau temps de septembre pour tester cette jolie partie du Whisky Live ouverte à tous…

visuels YH.

Infos pratiques

Nomination de Célia Deliau à la direction du Pôle national du Cirque d’Amiens
[Cannes 2016, Un Certain regard] « Caini » de Bogdan Mirica, une plongée en apnée dans la ruralité roumaine
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *