People

Le conte de fée suédois

28 juin 2010 | PAR Tristan Karache-Prudent

Quand le rêve devient réalité : la jolie princesse Victoria de Suède a officialisé son union avec le roturier anciennement professeur de gym Daniel Westling samedi dernier au sein de la capitale de l’empire suédois.

Au programme de cette journée au temps maussade et nuageux, une cérémonie somptueuse au sein de la cathédrale Storkyrkan, une petit parade au milieu d’un demi millions de personnes dans les rues de Stockholm, une croisière dans une barque dorée sur les eaux de la ville et pour finir un banquet avec 400 invités représentant l’élite du monde.

Tout débute dans l’enceinte sacré qu’est la plus vieille cathédrale de la ville. Vêtue d’une robe blanche éclatante de pureté, Victoria Ingrid Alice Désiré s’avance vers son prince au bras de son père le roi Carl XVI. Une tradition quelque peu désuète que certains observateurs n’ont pas apprécié. Pour les deux amoureux, le temps de dire « wahoww » et ils se retrouvent unis dans la royauté à jamais. Pour Olaf Daniel Westling que rien n’avait destiné à embrassé un avenir doré, c’est le sourire aux lèvres qu’il reçoit son titre, duc de Västergötland. Désormais, il faudra le désigner par « sa majesté royal le prince Daniel ».

Puis comme pour chaque couronnement, les deux jeunes mariés ont pris place dans un carosse dorée et se sont offert une balade à travers la ville et la foule en liesse tout en profitant des 20 fanfares qui jalonnaient le parcours. Ensuite, ils ont emprunté le canal pour accéder au palais royal où les invités les attendaient.

C’est donc ainsi que le plus commun des mortels embrasse la royauté. En effet, les deux amants se connaissent depuis 2001 mais n’ont jamais, à cause de la controverse, pu officialiser leur amour. Malgrès toutes ces mauvaises langues, le nouveau venu est finalement bien accueilli. Reine de suède Sylvia a même déclaré : « Mes amis, je veux remercier le peuple suédois de m’avoir donné mon prince ».

Entre la cérémonie, la rénovation de la cathédrale débutant en début d’année, celle du palais de Haga dans lequel prendrons place notre couple princier, le service de sécurité et caetera, la totalité de l’évènement devrait se chiffré à un peu plus de dix million. Le roi a pris en charge 10% de la note et 1 demi-million a été payé par le gouvernement. Alors se charge de payer le reste ? Les contribuables suédois mettront la main au porte-monnaie pour conserver ses jolies têtes couronnés.

Il est bon de rappeler que lors d’un sondage, 28% du « peuple » souhaitait l’abolition du régime et seulement 48% soutiennent ce régime.

Gagnez 3×2 places pour la Fête de la Victoire au Cabaret sauvage (Festival Copacabaret)
Un nouvel album pour Léonard Cohen
Tristan Karache-Prudent

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *