Beauté

Le bol d’air Jacquier comme une invitation à s’oxygéner

09 décembre 2012 | PAR Bérénice Clerc

 

Depuis l’ère industrielle la pollution est croissante, l’hypoxie guette les citadins comme les sportifs et les difficultés ou maladies respiratoires sont de plus en plus nombreuses.

René Jacquier a inventé le Bol d’air, un support naturel, accessible et transportable, pour aider le corps au quotidien.

Le corps a de plus en plus de mal à stimuler l’assimilation de l’oxygène par les cellules, pour éviter l’hypoxie il faut améliorer le transport de l’oxygène dans le sang

Et sa libération pour assurer à l’organisme une oxygénation cellulaire optimale afin de toujours rester en bonne santé et plein d’énergie.

René Jacquier constate que depuis l’antiquité, les lieux de santé se trouvent au sein des forêts de pins, de sapins puis d’observations en expériences, il trouve dans les essences de résines de pin la réponse à ses questions. Les terpènes, les alpha et béta pinènes sont les molécules aromatiques les plus répandues dans la nature. Lorsqu’elles sont peroxydées par le soleil et dans certaines conditions météorologiques, elles deviennent des catalyseurs d’oxygénation.

Le Bol d’air Jacquier® tire son appellation de cette particularité. Il reconstitue un air enrichi en transporteurs naturels d’oxygène, comme il en existe de façon concentrée sur la canopée des forêts de pin. C’est un Bol de santé.

Le Bol d’air® ne produit pas d’oxygène, là est sa qualité principale. Il n’entraîne pas d’hyper-oxygénation mais favorise l’oxygénation tout en augmentant la capacité de défense anti-radicalaire Cette approche n’est en rien comparable à une oxygénation quantitative, qui présente un risque radicalaire.

Seule la partie volatile d’une oléorésine de pin peut être utilisée. Par peroxydation, celle-ci acquiert des propriétés bénéfiques nouvelles, dont la principale est de stimuler l’oxygénation cellulaire de façon équilibrée et durable.

Il ne s’agit pas d’une aromathérapie classique… La plupart des huiles essentielles devenant pro-oxydantes par peroxydation. Le procédé est unique et reproduit un phénomène naturel complexe.

Pas besoin de comprendre ou d’analyser le phénomène de façon scientifique pour profiter de ses bienfaits, de 3 à 15 minutes par jour, en cures par exemple il suffit de respirer face à la machine pour sentir les bienfaits de ce bol d’air. Pas de miracle ou de transformation instantanée, le corps est oxygéné pour la journée, les voies respiratoires sont saines, les défenses immunitaires boostées et les pathologies comme l’asthme régressent avec le temps et l’usage courant.

Les sportifs de haut niveau, spécialistes du marathon, du trail, de la course cycliste, des rallyes, champions divers utilisent le bol d’air Jacquier au quotidien ou en cures pour aider leur corps à la récupération, éviter les maladies respiratoires et renforcer leur performances sans tricher.

Le bol d’air peut s’acheter et s’utiliser à domicile mais des cures sont accessibles à tous dans les boutiques en France. Les fêtes approchent, une cure chez Holiste est un cadeau idéal pour offrir du bien-être à ses proches ou à soi même et découvrir les bienfaits des découvertes et recherches de René Jacquier.

Macbeth sanglant par Johan Simons
Didier Bénureau Immanquable au Dejazet
Bérénice Clerc
Comédienne, cantatrice et auteure des « Recettes Beauté » (YB ÉDITIONS), spécialisée en art contemporain, chanson française et musique classique.

One thought on “Le bol d’air Jacquier comme une invitation à s’oxygéner”

Commentaire(s)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *