Théâtre
Rest and watch de Jean Bechetoille, une pièce visionnaire

Rest and watch de Jean Bechetoille, une pièce visionnaire

18 mars 2022 | PAR David Rofé-Sarfati

Pour sa nouvelle pièce, après Vie et mort d’un chien traduit du danois par Niels Nielsen Jean Bechetoille imagine deux couples qui décident à la naissance de leur premier enfant de vivre en retraite de la société marchande. La pièce est  extraordinaire d’innovation et de contre-pied.

Une folle utopie

Deux couples à la naissance de leur enfant décident de vivre en marge de la société marchande. Les années covid sont bientôt derrière nous, et l’on parle d’un monde d’après, en rupture avec l’ancien monde perdu par les confinements ; s’imagine un monde qui serait diamétralement contraire. Une utopie veut inventer un art nouveau de la paresse où il s’agirait de se reposer et d’attendre, to rest and wait. Jean Bechetoille a l’audace rocambolesque de l’envisager et de le mettre en scène. 

 Les objecteurs de croissance n’ont pas d’avenir

Bien sûr l’aventure est un échec. La dilettante, on le sait s’inscrit dans une pulsion de mort. Et l’on sait aussi que les hommes se civilisent par le travail. Sans cette activité humaine fédératrice, les êtres se torturent, l’endogamie s’installe. Le paradis perdu se révèle un cauchemar. Les générations se disloquent ; les adultes voudront coucher avec les enfants, les leurs même s’il le faut. Freud le prédisait : sans le travail les hommes se dévoreraient. La pièce raconte ce fantasme de la décroissance sereine qui a émergé lors des confinements. Tandis que la maladie mentale se répandait discrètement chez les plus désœuvrés et isolés au sein d’une société à l’arrêt, certains voulaient croire à un monde d’après meilleur et paradisiaque. Le grand soir risible des discours libertaires et insurrectionnels. 

Ainsi Jean Bechetoille avec son humour solide imagine  la vie de nos enfants entre 2020 et 2055, lorsque la crise sanitaire ne sera qu’une anecdote à l’échelle de l’histoire de l ‘humanité. Il revient sur le thème de la communauté isolée dans un monde apocalyptique afin d’observer et de décrire le statut de l’individu au sein du groupe et les nouveaux comportements humains qui alors émergent. Il illustre le désastre de l’insurrection convenue. Et c’est jouissif. 

Une pièce radicalement innovante et rafraîchissante

Jean Bechetoille se forme au métier de comédien en Angleterre à l’Actor Theater School puis après un tour du monde en solitaire et des études de politiques à Londres il termine son éducation théâtrale à l’école Jean Périmony, école privée de renommée mondiale où l’académisme est remplacé par une maïeutique et un épanouissement de la curiosité et de la passion  intérieures du comédien. 

Jean Bechetoille certainement par sa formation loin des classiques centres dramatiques nationaux ou conservatoires français possède une écriture scénique surprenante d’innovations. Il est libre. Il s’amuse à tout se permettre cependant que son édifice tienne solidement certainement grâce à une rigueur invisible. La pièce est un long périple onirique au sein même du fantasme d’une rupture sociétal du ralentissement. Les scènes se succèdent, un émerveillement chassant l’autre. L’artiste maîtrise la direction d’acteurs – les comédiens sont formidables d’humanité et d’humour – la scénographie, la vidéo, la science des costumes, l’intelligence du public.  

La pièce en ceci est un ravissement. Et parce qu’enfin elle ne se soumet pas à l’air du temps, et que loin d’un académisme en vigueur, elle ne se veut ni #MeToo ni gender fluid, ni autre vecteur la plupart légitimes mais exigés par l’époque, elle est une œuvre anti-conformiste et intemporelle. La pièce est une bouffée d’oxygène. Un ovni à ne pas rater. 

Rest and Watch, texte et mise en scène Jean Bechetoille, avec Thomas Bleton, Jacinthe Cappelo, Guarani Feitosa, Philippe Le Gall et Héléne Marchand.

A la tempête, cartoucherie de Vincennes jusqu’au 27 avril.

Crédit Photo © Adrien Selbert

Le cocon rouge de Chiharu Shiota au musée Guimet
Inizio de Francesca Ziviani
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture