Théâtre
Point cardinal : La transidentité du livre à la scène. Une création au théâtre de Belleville

Point cardinal : La transidentité du livre à la scène. Une création au théâtre de Belleville

11 octobre 2020 | PAR La Rédaction

Jusqu’au 30 décembre, Sébastien Desjours adapte le roman de Léonor de Récondo au Théâtre de Belleville. Avec Point Cardinal et son thème à la fois si politique et intime, Sébastien Desjours parvient à battre en brèche les clichés sur la transidentité sans jamais faire de monstration. Un numéro d’équilibriste réussi. 

Par Pascal Gauzes.

Laurent, marié à Solange et père de deux enfants, Thomas et Claire, semble avoir une vie bien rangée. Pourtant IL se sent ELLE. Sébastien Desjours, seul en scène, campe ce personnage, et nous propose de suivre son évolution : du travestissement cryptique, à la transition vers l’autre sexe. Entre jugements, condamnations morales, accompagnement familial ou militant, Laurent traverse, non sans refoulements et souffrances, les différentes phases d’un processus mal connu et encore souvent considéré comme honteux. Cette quête de genre semble pourtant rappeler une quête identitaire universelle, celle d’être soi, et, bien évidemment, le parallèle avec l’homosexualité dans les années 70 – et même plus récemment – saute aux yeux.

Alors que pour la première fois, une femme trans – Petra de Sutter – entre dans un gouvernement européen en tant que vice-première ministre de Belgique, et que la transidentité n’est plus considérée en France comme une maladie mentale depuis 10 ans, force est de constater qu’elle est loin d’être acceptée – en témoignent les agressions transphobes – ni même facilement accueillie par ce.ux.lles découvrant leur incongruence de genre. Brillamment abordée par Léonor de Récondo dans le roman Point Cardinal en 2017, ce thème sensible a inspiré la  la pièce éponyme adaptée, conçue et jouée par Sébastien Desjours. Son enjeu relève du dangereux numéro d’équilibriste, à une époque où chaque mot, geste, attitude peut faire basculer la louable intention en procès.

Sébastien Desjours, dont c’est la première adaptation en solo, offre une performance réaliste et poignante qui soulève nombre d’interrogations et brise certaines croyances – dont il faut espérer qu’elles ne seront bientôt plus qu’archaïques. Loin des clichés et de la monstration, l’adaptation, tout en restant fidèle au roman, prend des libertés chronologiques qui plonge le spectateur dans un enfermement et un malaise. Sans faire ressentir le terrible mal-être de la transidentité de manière frontale, célébrant même la libération de l’acceptation, la pièce nous confronte aux jugements d’une société en pleine mutation faussement dans l’acceptation.

La scène du théâtre de Belleville, par sa taille, renforce le sentiment d’enfermement et la mise en scène joue habilement de cette exiguïté pour signifier le balayage des frontières psychologiques. Enfin, le choix de la mesure et de la retenue dans l’habitus de Laurent permettent, fidèlement à l’intention de l’autrice, d’interroger le spectateur sur un spectre plus large encore des incongruences de notre société.

Pour sa première sortie hors de sa zone de confort, Sébastien Desjours ne choisit pas le thème le plus simple ni le plus consensuel, mais cette adaptation empreinte d’une grande sincérité montre l’évidence de la rencontre entre un acteur et un texte. A ne pas manquer !

Point Cardinal, Théâtre de Belleville, Les Mercredis et Jeudis à 21h15, Vendredis et Samedis à 19h15, Dimanches à 15h. 
Adaptation du roman Point Cardinal de Léonor de Récondo chez Sabine Wepieser éditeur, Prix des Etudiants France-Culture Télérama

Photos : Pauline Le Goff

Infos pratiques

Institut Cervantes de Toulouse
La Fábrica Flamenca – Centro Flamenco de Toulouse
theatredebelleville

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *