Théâtre
« Oh maman! », la nouvelle comédie dramatique de Stéphane Guérin, à la Scène Parisienne

« Oh maman! », la nouvelle comédie dramatique de Stéphane Guérin, à la Scène Parisienne

30 janvier 2020 | PAR Geraldine Elbaz

 

Mise en scène par Guillaume Sentou et portée par quatre comédiens de talent, la pièce « Oh maman! » aborde le thème du deuil de la mère et explore les failles familiales. Une comédie noire où tragédie et burlesque se mêlent avec ingénuosité, jusqu’à fin mars à la Scène Parisienne.

 

Une fratrie se réunit pour l’enterrement de la mère. Deux frères, Tim (Mikaël Chirinian) et Tom (Rudy Milstein), deux soeurs Gwlad (Alysson Paradis) et Gwenn (Garance Bocobza) se retrouvent dans leur village d’enfance et organisent les funérailles.

Entre les souvenirs heureux, la tendresse nostalgique mais aussi le chagrin, les rancunes des uns et les lâchetés des autres, la tension monte et chaque personnage revendique une personnalité bien ancrée : Tim, l’aîné, est l’écrivain reconnu à qui l’on reproche d’avoir utilisé son histoire personnelle, intime et familiale à des fins lucratives… son livre Pertes et Profits fait débat et catalyse les émotions ; Gwenn, sans doute la personnalité la plus forte des quatre, est campée par une comédienne étonnante qui arrive à restituer instantanément son bouleversement émotionnel interne et à créer un climat explosif ; Gwlad est la mère célibataire qui élève seule son fils handicapé et dont la vie est un combat permanent ; Tom, enfin, le petit dernier, fragile et épileptique apporte à ce quatuor une note comique décalée avec son air éberlué et ses intonations quelque peu loufoques…

Si le sujet de la pièce, à la fois personnel et universel, est de prime abord lourd et grave, il est pourtant traité ici avec une tonalité cocasse qui renforce la palette d’émotions et confère un contraste original mettant en relief des personnages hauts en couleur et attachants. Le microcosme familial, avec ses liens indéfectibles, devient un terrain miné où éclatent non-dits, trahisons, reproches et diatribes.

La mise en scène de Guillaume Sentou donne une bonne rythmique au texte et met en lumière le jeu des comédiens, dont la distribution vaut à elle seule le déplacement.

Crédit photos : (c) Morgane Delfosse et affiche du spectacle

Oh maman !

Au Théâtre de la Scène Parisienne

Jusqu’à fin mars 2020

Durée: 1h30

Hoffmann apaise le climat social à l’Opéra de paris
BROKEN: le trauma à coeur ouvert
Geraldine Elbaz
Passionnée de théâtre, de musique et de littérature, cinéphile aussi, Géraldine Elbaz est curieuse, enthousiaste et parfois… critique.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *