Théâtre

BROKEN: le trauma à coeur ouvert

BROKEN: le trauma à coeur ouvert

30 janvier 2020 | PAR David Rofé-Sarfati

Elle est actrice. Advient un accident. Blessée par une bouteille elle y perd un oeil sur scène ! La comédienne  Véro DAHURON a écrit sur cet événement une pièce rock and roll et  touchante.

Véro Dahuron explique : Broken n’est pas le récit de l’accident, de mes souffrances, mais une invitation à terminer la représentation interrompue. Toutefois, nous assisterons à beaucoup plus. Dans la petite salle de la Reine Blanche, la pièce démarre comme un bœuf musical, une jam-session rock entre amis. La comédienne livre par petites touches, détail après détail, son témoignage.

Elle confesse vouloir finir la représentation avortée. Cependant elle songe à un supplément, elle marche dans une hypothétique résilience. Et si la résilience est un process, il est le chemin de la symbolisation. Le trauma a besoin de mots. Il a besoin d’un nom aussi, terrible. Celui de éviscération.

L’accompagnement musical en live ajoute au plaisir des mots, à notre joie d’être ensemble. La comédienne nous apostrophe, nous implique. Nous sommes dans un entre soi chaleureux avec au centre: la blessure. Elle convoque pour nous rejoindre la compagnie des estropiés de Frida Kahlo à Peter Falk en passant par Moshé Dayan. Et s’il y a un avant et un après l’accident, il y a aussi pour elle cette chose incroyable, inexplicable et indicible au centre de cette rupture, le moment fatidique où tout bascule. Elle interroge la sidération qui ne s’éteint pas en elle pour ruminer ce coup du sort inattendu. Elle veut aussi casser sa peur d’un nouvel accident, éteindre en elle l’idée confuse que les événements se répètent.  

Clairvoyante elle isole l’événement en le recouvrant de mots, comme pour l’enterrer, au moins l’immobiliser. Le geste se révèle parfois verbeux, mais cette mise à distance est à ce prix là. La pièce est émouvante, parfois bouleversante. A cœur ouvert. La danse à la bouteille est admirable. Le final est d’une poignante maïeutique. La comédienne y dessine un œil:  Est il celui perdu ou celui qui vit encore?

 

Broken

Théâtre La Reine Blanche — Scène des Arts et des Sciences
2 bis passage Ruelle, 75018 Paris

Dates= du 23 janvier au 02 février 2020
du mercredi au dimanche : 19h

photo Affiche 

« Oh maman! », la nouvelle comédie dramatique de Stéphane Guérin, à la Scène Parisienne
« Champs libres », entrez dans la douce clairière du Maif Social Club
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *