Théâtre
Le Corps des Autres de Marie Levy au théâtre La Flèche : un spectacle rythmé et puissant qui interroge notre rapport à la beauté

Le Corps des Autres de Marie Levy au théâtre La Flèche : un spectacle rythmé et puissant qui interroge notre rapport à la beauté

14 octobre 2021 | PAR Anne-Christine Caro


On adore cette adaptation du livre d’Ivan Jablonka par Marie Levy qui questionne l’image du corps, mais aussi bien sûr la place de la femme. Ici la parole n’est jamais cosmétique et le texte d’Ivan Jablonka est habilement mâtiné d’extraits du documentaire de Delphine Seyrig
Sois Belle et tais-toi. Aussi drôle que profond, Le Corps des autres est une pépite à découvrir absolument !

Avec Le Corps des Autres, Marie Lévy nous entraîne d’un petit institut de beauté aux paillettes de Hollywood et questionne le rapport au corps des femmes. Qu’est-ce que la beauté, pourquoi cette obsession, cette nécessité de correspondre à la norme, ces traitements imposés, ces dictons proverbiaux aussi absurdes qu’éculés qu’on garde tous dans un coin de la tête, comme le fameux « il faut souffrir pour être belle » ?

A l’heure où l’on tente d’inventer un nouveau monde plus égalitaire, où l’interrogation sur le désir, le droit à être différent, singulier, occupe le devant de la scène, Le Corps des Autres tombe à pic.

Quand l’enquête d’Ivan Jablonka sur les esthéticiennes nous dévoile des femmes sensibles et engagées dans leur pratique, les extraits du documentaire de Delphine Seyrig nous rapportent les paroles hallucinantes de Jane Fonda sur son arrivée dans les studios de cinéma hollywoodiens. Dictature de la beauté, injonctions à la perfection, femme-objets, industrie cinématographique et cosmétique, le sujet est vaste car c’est tout un système qui se fait jour. Un système où la femme ne peut qu’être perdante.

Marie Levy qui signe ici sa première mise en scène nous offre un spectacle à la fois critique et rempli d’humanité qui navigue toujours avec brio entre légèreté et profondeur. La richesse de l’adaptation qui s’appuie sur différents médiums fait du Corps des Autres une création haletante mêlant la langue de bois des magazines à des témoignages de femmes qui osent, elles, se livrer sans fards.

On est aussi conquis par les artifices de mise en scène savamment trouvés avec trois fois rien, comme ce rouleau de chatterton pour figurer une épilation ou cette boule de coton pour un massage. Avec jubilation, on se laisse entraîner dans cette espèce d’ASMR visuelle. On peut vous dire une chose, après ce spectacle, vous ne verrez plus jamais un scotch de la même façon !

Ultra-talentueuses les deux comédiennes Rosalie Comby et Chloé Lasne nous offrent une palette de jeu d’une richesse à faire pâlir celles des maquilleuses hollywoodiennes.

On apprécie aussi particulièrement la satire de la novlangue marketing montrant l’absurdité des arguments de vente qui rappelle à certains égards La grande et Fabuleuse Histoire du Commerce de Joël Pommerat.

Et pour se mettre dans l’ambiance avant le spectacle, on peut ré-écouter ces merveilleux mots de Marguerite Duras sur la beauté dits par Delphine Seyrig :

« Je sais que le problème est ailleurs, je ne sais pas où il est, je sais seulement qu’il n’est pas là où les femmes croient ».

Le Corps des autres de Marie Levy
D’après Le Corps des autres d’Ivan Jablonka et Sois belle et tais-toi de Delphine Seyrig
Adaptation et Mise en scène Marie Levy
Collaboration artistique Samuel Petit
Avec Rosalie Comby et Chloé Lasne
Compagnie La Station 24
Durée 1h
Du 9 octobre au 4 décembre 2021
Le samedi à 19h

Au théâtre La Flèche
77 rue de Charonne
75011 Paris

Lien de réservation ici

Visuel 1 © Marie Charbonnier
Visuel 2 © Vincent Levy

Vérino de retour sur scène dans Focus
Stiffelio, pépite verdienne redécouverte à l’Opéra National du Rhin
Anne-Christine Caro

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture