Théâtre

La Maison Blanche chante pour les droits civiques

16 février 2010 | PAR Delphine Ameline

La Maison Blanche s’est transformée mardi dernier en concert acoustique avec Bob Dylan et Joan Baez. Une commémoration de la lutte pour les droits civiques. La musique de l’époque, incarnée par Bob Dylan et Joan Baez,  est devenue un symbole de la force du mouvement et de la fin de la ségrégation raciale aux États-Unis.

En 1960, Bob Dylan et Joan Baez chantaient des titres devenus des chansons emblématiques des droits civiques. Ce mouvement se réfère à la lutte des Noirs américains pour l’obtention de leurs droits civiques. Barack Obama parle de la « bande sonore » qui marque la fin de la ségrégation raciale, en particulier dans les États du Sud. Joan Baez, surnommée « la madone des pauvres » a lié son engagement à celui de Bob Dylan, dans des ballades folks. Hier, mardi, le Président des États – Unis a rendu hommage à cet engagement musical dans un discours de commémoration prononcé à la Maison Blanche : « C’était un mouvement doté d’une bande sonore », dit-il. Bob Dylan a envouté la Maison Blanche de ses titres phares comme « The Times, they are ‘a Chagin », et Joan Baez reprenait une chanson emblématique « We shall overcome ». Outre ces deux chanteurs symboliques, des artistes comme Natalie Cole, Jennifer Hudson, John Legend ou encore Seal, étaient venus célébrer en chanson.

The razzle dazzle of thinking, Sturtevant
Yeasayer : le 19 mars au Trabendo
Delphine Ameline

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *