Théâtre
La langue des signes investit la « Rue des Gamins »

La langue des signes investit la « Rue des Gamins »

02 octobre 2015 | PAR Enora Le Goff

Samedi 3 octobre a lieu à l’IVT la deuxième représentation d’un spectacle vivant alliant langue française parlée et langue des signes.

L’IVT (Internation Visual Theatre) est l’une des rares structures françaises à proposer une programmation entièrement adaptée à un public sourd. Cette fois c’est le spectacle Rue des Gamins, alliant chant, mime, langue française et langue des signes qui donne vie à l’époque du Paris des années 30. Cette pièce réunie quatre acteurs (deux entendantes et deux sourds) et parle avec humour et délicatesse de quatre amis de basse condition décidant de changer leur quotidien d’après guerre. Ils troquent leur emploi de cireur de chaussures ou vendeur de journaux pour devenir sculpteur de nuages ou coiffeur d’ours polaire ! L’enchantement est au rendez-vous et l’ambiance de l’époque passe notamment par les costumes de Titi parisiens, la mise en scène est quant à elle plus sobre, restant ainsi fidèle à l’origine du spectacle, créé pour être joué dans la rue.

La pièce ludique et très vivante présente de nombreuses interactions avec le public, sa fantaisie sait ainsi plaire au jeune public. Les deux actrices à l’origine du projet, Fanny Maugard et Marion Zaboïtzeff insistent véritablement sur l’aspect complémentaire des deux langues lors du spectacle, le but n’étant pas de faire une simple traduction du français au signé, mais bien de permettre aux deux langues de se faire écho. D’ailleurs Rue des Gamins est un spectacle produit par l’association lilloise Signes de Sens, qui depuis 2003 met l’honneur la rencontre humaine et culturelle entre le monde des entendants et celui des sourds.

Pour résumer l’originalité du projet et la vie qui se dégage de cette courte pièce saura ravir les plus jeunes comme leurs parents, les sourds comme les entendants !

Visuels (c) Signes de Sens

Enora Le Goff, Salomé Vincent

Lille3000 célèbre la renaissance des villes touchées par la crise : bouleversant.
Playlist de la semaine (133)
Enora Le Goff

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *