Théâtre
La foire de Madrid de Lope de Vega dans une mise en scène brillante de Ronan Rivière

La foire de Madrid de Lope de Vega dans une mise en scène brillante de Ronan Rivière

12 septembre 2022 | PAR David Rofé-Sarfati

Ronan Rivière pour sa nouvelle création a traduit une pièce du répertoire espagnol du 16eme siècle. Son art de la scénographie et du rythme nous emmène loin et en même temps si proche de notre actuel.

Une pièce de Lope de Vega jouée pour la première fois en France

Lope de Vega est reconnu pour être, au même titre que Calderon et Tirso de Molina, un des inspirateurs de Molière, et surtout un des pionniers du théâtre populaire, en créant une nouvelle forme de théâtre où l’action prime sur la réflexion, où les plaisanteries de l’inévitable gracioso (le valet bouffon) sont reprises dans les rues. Molière puis Marivaux ont largement puisé dans les pièces de Lope de Vega.

La foire de Madrid est un pièce importante, patrimoniale. De son nom d’origine, Las Ferias de Madrid est écrite en 1587. A 25 ans Lope de Vega est déjà célèbre et aguerri au genre de la farce sociale et amoureuse. En France elle n’a jamais été jouée. Pourtant elle a inspiré l’Ecole des Femmes ou encore Dom Juan de Molière. Ainsi cette pièce espagnole du siècle d’or est une pièce importante pour nous, amoureux de Molière. Elle est comme l’endroit où tout aurait commencé. Ronan Rivière nous fait ce cadeau de l’avoir traduite avec Agathe Peyraud et Stéphane Leroy et ainsi de nous faire découvrir, ce qui fut le substrat et le terreau de notre théâtre.   

Un voyage en Espagne et dans le théâtre

A Madrid, un groupe de jeunes gens flâne dans la foire. Ils partagent leur temps entre galanteries et larcins. Un couple s’en détache : Leandro et Violante. Leur coup de foudre les entraîne dans un tourbillon de quiproquos et d’intrigues. Car Patricio, le mari, est un homme impulsif et violent.

Les comédiens impressionnent. On retrouve avec plaisir Laura Chetrit et Michaël Giorno-Cohen, et bien sur Ronan Rivière lui même, tant applaudis dans le Double de Dostoievski (création de la même troupe en 2019). On retrouve aussi l’enveloppement musical de Olivier Mazal qui au plateau joue du Manuel de Falla. La troupe est formidable dans sa maitrise de l’espace et du rythme, indispensable à cette comédie, entre farce sociale, intrigue policière, vaudeville et comédie de mœurs. 

Le Siècle d’or espagnol fut une période de rayonnement culturel au sein d’une monarchie profondément catholique. Aussi il y a un hiatus plein d’enseignements entre cette Espagne et nous. Si la puissance du texte réside dans son dépaysement -on plonge dans le Madrid de la Renaissance- la puissance de la mise en scène nourrit nos imaginaires. Le décor imaginé par Ronan Rivière est en modules, morcelé. Hors sa beauté esthétique, il sert au geste en mélangeant le privé et le public, l’intime et le collectif. Les ombres portées des personnages (lumières : Marc Augustin-Viguier) finissent de signer une admirable écriture scénique. Dans notre voyage dans le temps, on découvre la première langue, le style premier du théâtre populaire, à l’origine de la grande comédie classique. Et on rit beaucoup des mésaventures de Patricio qui ne connaîtra pas une fin à la Molière. 

La foire de Madrid

Adaptation Ronan Rivière, avec l’aide à la traduction d’Agathe Peyraud et Stéphane Leroy

Musique Manuel de Falla

Scénographie Antoine Milian

Costumes Corinne Rossi

Lumière Marc Augustin-Viguier

Avec Laura Chetrit, Michaël Giorno-Cohen, Ronan Rivière, Jérôme Rodriguez, Luc Rodier, Hassan Tess et Amélie Vignaux.

Et au piano : Olivier Mazal.

Crédit photo ©Pascal Gély

Amore de Pippo Delbono au théâtre du Rond Point
Week-end au Festival Extra ! : Entre amour et fantômes
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture