Théâtre
« Danse macabre », le show de résistance des Dakh Daughters débarque à l’Odéon aux ateliers Berthier

« Danse macabre », le show de résistance des Dakh Daughters débarque à l’Odéon aux ateliers Berthier

06 juin 2022 | PAR David Rofé-Sarfati

Le metteur en scène ukrainien Vlad Troistkyi s’est saisi de l’indispensable et de l’impossible. Avec le groupe de rock Dakh Daughters, il a créé Danse macabre, un spectacle de résistance, d’Art Front  pour témoigner de la féroce guerre menée contre son peuple par Poutine et son clan.  

Rendre compte

Avant qu’une sirène d’alerte à la bombe interrompe sur scène le show, avant ce basculement tout ressemble à un concert normal des Dakh Daughters, un concert vif et drôle de musique rock à la Nina Hagen.  On aura toutefois entendu la malheureusement si célèbre chanson Des roses pour le Donbass, célèbre, car elle fut scandée sur le Maïdan aux heures les plus sombres de la révolution.

Rappelons que le 21 novembre 2013 à la suite de la décision du gouvernement ukrainien de ne pas signer un accord d’association avec l’Union européenne au profit d’un accord avec la Russie éclate dans le pays un mouvement de protestation qui débouchera sur la révolution de la dignité de 2014, également dénommée révolution de Maïdan. La chanson Des Roses pour le Donbass devient l’hymne de l’âme ukrainienne, de cette âme aujourd’hui figurée pour nous par son président Volodymyr Zelensky, une âme qui rêve d’Europe et de démocratie, qui se souvient de Staline, de la famine (l’holodomor) de 1933 orchestrée par les soviets et qui vomit l’impérialisme du communisme et de ses nouveaux héritiers. 

Passant de la rage, au rire, à la mélancolie, le visage fardé de blanc, les lèvres rouges et saillantes, les sourcils noirs, les Dakh Daughters font leur show ; elles jouent, chantent, dansent, nous éblouissent. Elles sont les héritières, du théâtre Dakh créé il y a plus de 25 ans par Vlad Troitsky, à Kiev. C’est le même Vlad Troitsky qui a décidé en mars de quitter son pays, de déplacer sa ligne de front. Il avait compris qu’il serait bien plus utile à son pays si avec les DakhaBrakha et les DakhDaughters il monte et présente des spectacles anti-Poutine en Europe et en Amérique. Accueillis en mars par le Préau CDN de Normandie-Vire dirigé par Lucie Berelowitsch, ces réfugiés qui ont laissé des maris, des frères des soeurs, des amis en Ukraine, créent un spectacle théâtral et musical, témoignage de leur déracinement, de leur inquiétude et des souffrances vécues chaque jour par la guerre. 

Comment faire front lorsque la guerre surgit ? 

Danse Macabre répond ainsi à un besoin urgent de création et d’art, pour faire front ensemble contre la guerre. Au travers de témoignages, les six comédiennes et chanteuses ukrainiennes nous livrent des histoires terribles et poignantes, racontent la douleur pudique de vivre le conflit au jour le jour ; elles expliquent la façon dont la guerre a transformé leur rapport à la vie et à leur famille. En mêlant à ces récits leurs nouvelles compositions musicales, les Dakh Daughters et Tetiana Troitska exposent sur scène l’horreur, avec force.

Car faire front c’est ne jamais cesser de créer, ne jamais se taire, raconter et raconter encore. Faire front c’est parler aussi de réconciliation et d’amour. La pièce qui déborde d’émotions est d’une rare beauté visuelle et bien sûr sonore. Les nouvelles chansons (traduites en francais) gardent la poésie habituelle du band. Et puis il y a ce quelque chose impossible à nommer et à décrire et qui est cette énergie vitale dégagée par les comédiennes-musiciennes. Une énergie qui débarque le 16 Juin à L’Odeon Atelier Berthier. 

 

Danse Macabre, Mise en scène Vladislav Troistkyi, Avec Tetiana Troitska et les Dakh Daughters : Natacha Charpe, Natalia Halanevych, Ruslana Khazipova, Solomia Melnyk, et Anna Nikitina, Jeudi 16 juin 2022, à 20h, Théâtre de l’Odéon, Ateliers Berthier Paris. Lien de réservation. Durée • 1h30. À partir de 14 ans

La recette de cette soirée sera reversée à l’association France-Ukraine

Les dates :

Paris | Théâtre de l’Odéon, Ateliers Berthier | Le 16 juin 2022
Le Mans | Les Quinconces L’ESPAL, avec La Fonderie | Le 17 juin 2022
Poitiers | Le Meta CDN | Le 19 juin 2022
Chambéry | Espace Malraux, Scène Nationale | Le 25 juin 2022
Lausanne (Suisse) | Théâtre de l’Octogone avec le Théâtre de Vidy-Lausanne | Le 29 juin 2022
Strasbourg | Théâtre National de Strasbourg | Le 4 juillet 2022
Luxembourg (Luxembourg) | Théâtre.s de la Ville du Luxembourg | Le 5 juillet 2022
Paris | Soirées Nomades, Fondation Cartier, | Le 21 juillet 2022
Tbilissi (Géorgie) | Festival International de Théâtre | Les 26 et 27 septembre 2022
Vire | Le Préau CDN | Le 6 octobre 2022

Production Le Préau CDN de Normandie – Vire avec le soutien du Ministère de la Culture en coproduction avec le Théâtre de l’Odéon, Théâtre National de Strasbourg, La Fonderie du Mans avec Les Quinconces – L’ESPAL Scène Nationale du Mans, Théâtre de Vidy-Lausanne, Les Théâtres de la Ville de Luxembourg

visuels © Oleksandr Kosmach

Frantz, une très attachante pièce sur la perte à la Scala Provence
Le crépuscule des singes de Louise Vignaud à la Comédie française
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture