Théâtre
[Avignon Off] Yvette Horner et l’odeur du mouton, dans le ventre de Mohamed Guellati

[Avignon Off] Yvette Horner et l’odeur du mouton, dans le ventre de Mohamed Guellati

23 juillet 2015 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Deux bijoux du Off d’Avignon auront eu en commun de porter un titre qui nous promet des stars populaires. A l’instar de Sur la page Wikipedia de Michel Drucker il est écrit que ce dernier est né un douze septembre à Vire d’Anthony Poupard, Yvette Horner et l’odeur du mouton de Mohamed Guellati, mis en scène par Corinne Bastat vient également nous raconter une histoire très personnelle, celle de ceux qui ici ou là se sentent éternellement déracinés.
[Rating=4]

Créé au  CDN de Besançon Franche-Comté, ce seul en scène vient à Avignon s’abriter au Chapeau d’Ébène Théâtre, sous les ogives qui furent un jour religieuse. Le spirituel agit comme un cocon ici. Sur le plateau il n’y a pas Yvette Horner mais un mouton, quelques palettes, une chaise d’arbitre. Il est Mahmoud ou Marc, ou peut être Habib allez savoir. Il est aussi le ventre qui se noue, celui qui centralise tout ce qu’on enfouit. Il a cinquante ans au civil mais éternellement six ans. Il travaille bien à l’école et se sent « français », mais le voilà sans cesse englué entre les deux rives de la méditerranée.

Mohamed Guellati touche au sensible dans une langue qui mêle folie et conte. Il entend des voix qui veulent écraser le « moi » qu’il a tant de mal à comprendre. Son histoire est celle de tous ceux qui ont quitté leur bled dans les années soixante répondant à une demande de main d’œuvre au mieux ou sauvant leur peau au pire. Et le voilà pris dans l’interculturel. La force de ce spectacle est de passer par les détails : le Oud de Farid El Atrache vient résonner avec l’accordéon d’Yvette Horner. La parole se fait logorrhéique, symbole de la folie qui empare ceux qui doivent sans cesse prouver leur origine.
Le jeu est ici parfait, empli d’humour, ponctué de chansons des Pink Flyod.

Mohamed Guellati est plusieurs quand il entre en scène mais en ressort seul, adulte ou presque, enfin.

CHAPEAU D’ÉBÈNE THÉÂTRE
+33 (0)4 90 82 21 22
13 rue Velouterie
Avignon

Visuel : © libre de droits

Infos pratiques

Festival en Othe
Urbaka
festival_off_davignon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *