Théâtre

[Avignon Off] Sur la page Wikipedia de Michel Drucker…Anthony Poupard décentralise le spectacle

[Avignon Off] Sur la page Wikipedia de Michel Drucker…Anthony Poupard décentralise le spectacle

10 juillet 2015 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Ah, le théâtre qui se regarde, ce n’est pas Tchekhov qui nous fera mentir, ni même Euripide. Oui, mais vraiment, monter Phèdre à poil à Condé-sur-Noireau c’est osé. Et quand c’est le Centre Dramatique National Le Preau qui propose à Anthony Poupard de jouer les hommes orchestre de la crise culturelle, cela donne un petit bijou cynique et drôle à souhait sobrement et brièvement intitulé Sur la page Wikipedia de Michel Drucker il est écrit que ce dernier est né un douze septembre à Vire.

[Rating=4]

Sur scène, deux régies se font face et au centre un grand ventilateur enverra de la lumière et du vent. Poupard se dresse devant nous en contre-jour bleuté et telle la pythie grecque nous annonce la couleur : ce n’est pas un spectacle pour les enfants. Le metteur en scène veut montrer une version « conviviale et rassembleuse » de Phèdre, centrée sur la figure de Thésée. Lui, a dans la vraie vie un papa qui l’appelle en lui disant « c’est ton père » et un grand-père mourant. Alors le monsieur a besoin de tout montrer pour être.

On plonge avec joie dans l’univers totalement foutraque qui est proposé. Ici, le cheap côtoie les grands idéaux. Racine se cogne contre les salles de fête vides de douche, et les interlocuteurs qui ne comprennent rien. La performance est totale pour ce comédien hors-norme qui campe à la perfection aussi bien le programmateur du Théâtre de la V.. . pardon du Théâtre National de Paris qu’ un Thésée beaucoup trop too mutch dans costume de boue et de lumière.

Sous couvert d’une belle tranche de rire, Sur la page Wikipedia vient pointer exactement le « malaise dans la culture » dans une caricature bien juste d’un metteur en scène qui ressemble ( un peu ? Beaucoup?) à Olivier P… il montre par l’absurde comment les stéréotypes s’achoppent à la réalité. L’écriture est incroyablement speed et limpide, on glisse dans les affres de l’action culturelle de proximité avec un geste qui se joue des codes de série B. La chanson Fame crachera sa mélodie sur un phrasé au cordeau : « Wa-hou , c’est la salle ? C’est bien. Ah oui c’est bien. Bon ça raisonne un peu mais avec quelques pendillons il devrait y avoir théâtre ».
Et du théâtre il y en a. Et du talent aussi.

Visuels : © Tristan Jeanne

Les soirées du week-end du 10 Juillet
[Chronique] « Plush and Safe » de Godblesscomputers : l’électro depuis la Terre
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. amelie@toutelaculture.com

2 réflexions au sujet de « [Avignon Off] Sur la page Wikipedia de Michel Drucker…Anthony Poupard décentralise le spectacle »

Commentaire(s)

  • jacques trotté

    toutes mes Félicitations continues comme cela
    J’irais te voir à yvetot bisous à tous Papi

    juillet 12, 2015 at 15 h 06 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *