Théâtre
Au bord, de Claudine Galea, une pièce à couper le souffle

Au bord, de Claudine Galea, une pièce à couper le souffle

25 mars 2022 | PAR David Rofé-Sarfati

Claudine Galea a écrit un texte autour de sa sidération face à une photo fascinante et terrifiante. Elle y dissèque son regard porté sur l’horreur. Défendue par Cécile Brune et mise en scène par Stanislas Nordey la pièce est un coup de poing à couper le souffle.

Une femme tient un homme en laisse

En 2004, la photo d’une jeune militaire américaine tenant en laisse un prisonnier nu et à terre dans la prison d’Abou Ghraib en Irak paraît dans la presse. L’écrivaine, Claudine Galea, la découvre et, sous le choc, l’épingle sur son mur de travail. Pendant quinze mois, elle va tenter d’écrire, de décrire et d’explorer ce qui se réveille en elle au plus profond de son intime.  

Son regard porté sur cette photo va extraire une partie d’elle-même aux frontières de son sadomasochisme, de sa libido, de son rapport érotique au monde. Elle parviendra à dépunaiser la photo, mais la trace optique survivra. La photo est en elle pour toujours.

Sous hypnose

 Le texte est déconstruit, il est une parole libre de toute résistance, comme sous hypnose. Il est en même temps construit autour de répétitions, de décalages, de fausses rondeurs, d’allers-retours, de pliures entre réalité et rêve. L’autrice passe et repasse sans s’épuiser à l’endroit où l’œil communique avec la psyché. Elle parviendra à articuler, dans le jaillissement d’une langue poétique et crue, ce que l’image grave au plus profond de l’âme, les rapports de pouvoir, les volontés d’emprise et d’humiliation. Elle parviendra à exhumer des lambeaux de son enfance, des franges de sa sexualité.

Une pièce sur le regard

Stanislas Nordey a imaginé un décor hypnotique où le regard, le nôtre, ne sait où s’accrocher. La comédienne Cécile Brune nous arrache des larmes. Elle réussit l’impossible, sait concilier le barbare et l’humanité. Elle nous fait entendre l’éloquence de Galea. Sa voix résonne en nous. Elle nous donne à voir ce que nous ne voulons voir. L’émotion est massive. L’ambiance de la salle est celle d’une messe figée dans le temps. On ne sort pas indemne de Au Bord

 

Au Bord

Texte Claudine Galea mise en scène Stanislas Nordey

avec Cécile Brune

du 15 mars au 9 avril 2022

du mercredi au samedi à 20h, le mardi à 19h et le dimanche à 15h • durée 1h

Théâtre de La Colline

Petit théâtre 

Crédit Photo © Jean-Louis Fernandez

Ya Levis : « LCLM est un message d’amour et de paix » (Interview)
Festival du cinéma israélien, « Pinhas (more than I deserve) », belle découverte
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture