Performance

Blablabla, la parole de Joris Lacoste à hauteur d’enfants

Blablabla, la parole de Joris Lacoste à hauteur d’enfants

18 octobre 2017 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Vous le savez, depuis 2007 « L’Encyclopédie de la Parole » «cherche à appréhender transversalement la diversité des formes orales». Vous le savez, car chez Toute La Culture on est complètement fans. Que ce soit depuis Parlement, solo en anadiplose ou Le vrai spectacle, séance d’hypnose collective, Joris Lacoste et Emmanuelle Lafon ne cessent de mettre en scène la compilation de paroles que composent l’Encyclopédie.  Au Théâtre Paris Villette, dans le cadre de la programmation Hors les murs du Théâtre de la Ville, une nouvelle fois au Festival d’Automne,  mais pour la première fois à l’adresse du jeune public, la parole se détache de tout fil narratif.

[rating=5]

Pour l’écrire simplement, Blablabla est la version jeune public de Parlement. Ce seul en scène où officiait Emmanuelle Lafon était un zapping dont l’enchaînement n’était pas thématique mais sonore. Cela s’appelle une anadiplose. Vous savez, comme dans : Trois petits chats/ Chapeau de paille …. Et bien là c’est pareil, mais avec des sons piochés dans l’Encyclopédie de la Parole, ce projet dingue qui collecte tous les sons dans toutes leurs diversités de tessitures, de tics et d’accents.  A l’occasion de Blablabla, Lacoste et Lafon sont allés plus loin et sont partis à la recherche de nouveaux sons.

Car oui, ils leurs manquaient des sons… Et cela s’explique de façon simple. Le collectif n’avait pas encore choisi de parler aux enfants, ici les 6-11 ans. Alors il a fallu s’interroger et placer ses oreilles à la bonne hauteur.  De quoi alors est constitué l’univers sonore d’un enfant de 8 ans ? Seule en scène, look d’ado des années 90,  Armelle Dousset répond à sa façon.  Elle pianote sur un Ipad, écouteurs vissés sur les oreilles. Ce n’est pas de la musique qu’elle écoute mais l’univers d’un enfant en 2017. Tout y passe : La reine des neiges, Dark Vador, les discours d’Emmanuel Macron, l’annonce du TGV et celle de la RATP,  le bulletin météo, le rap français, Buzz l’Eclair…  Le propos est un zapping, comme dans Parlement mais où le processus est amené plus doucement pour le rendre audible. La comédienne  pose d’abord les paroles sous la forme classique d’une imitation où tout est pris en compte, le corps et  la voix, puis, un peu plus tard, elle entre dans le jeu et malaxe les sons pour les assembler sous la forme d’un puzzle.

Le nom du footballeur Cherif Touré-« Maman » est accolé à la voix d’un enfant qui appelle « maman » pour devenir « Ma-cron ». Par exemple.

Blablabla est une proposition folle à double titre. D’abord parce-que Armelle Dousset sait tout faire : danser, imiter, jouer, chanter. Puis parce-que il est fou de vouloir faire entendre aux enfants une histoire qui n’en est pas une. Blablabla est une pièce d’art abstrait. Ici, pas de « Il était une fois », les phrases s’enchaînent sans autre fil conducteur que leur tempo. Et tout cela marche de façon réjouissante. Les adultes ne captent pas tout, car eux ne regardent pas les enfants youtubeurs sur internet, et c’est tant mieux ! Blablabla, c’est du Joris Lacoste adapté aux mômes qui permet aux adultes d’entendre ce que les petits perçoivent de notre monde.

Jusqu’au 29 octobre au Théâtre Paris Villette. 

Tournée Parisienne/Ile de France :
Centre Pompidou du 8 au 11 novembre
Théâtre Paul Éluard de Choisy-le-Roi, scène conventionnée pour la diversité linguistique du 26 au 28 novembre
Théâtre de Gennevilliers du 4 au 9 décembre

Visuel : © Martin Argyroglo

Découvrez les lauréats du Prix des Indés !
Découvrez « Godless », la nouvelle série originale de Netflix signée Soderbergh
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *