Théâtre

Parlement au Centre Georges Pompidou, le zapping hilarant d’Emmanuelle Lafon

Parlement au Centre Georges Pompidou, le zapping hilarant d’Emmanuelle Lafon

24 février 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Pour encore deux petites dates dans le cadre du Nouveau Festival du Centre Georges Pompidou, la performeuse Emmanuelle Lafon du collectif « L’Encyclopédie de la Parole » prend seule le micro sous la direction de Joris Lacoste  pour zapper dans l’immense bibliothèque sonore du projet. De Ségolène Royal à une conférence sur un bidon d’huile, il n’y a qu’un son.

Parlement est un monologue réjouissant qui tient du clip, du zapping, du changement de stations de radio frénétique lorsqu’on est en voiture et que l’on s’ennuie. Elle arrive, nous berne, nous faisant croire sérieusement qu’elle vient nous saluer, et sans que l’on s’y prépare devient Céline Dion pour quelques instant, puis quelqu’un d’autre, puis quelqu’un d’autre.

Le passage d’un personnage à un autre se fait par une syllabe commune, d’un discours de Ségolène Royal à un prêche d’un prêtre catholique. Le plus souvent, comme armé d’une télécommande, les enchaînements se font sans lien logique mais uniquement syntaxique. Le « o » d’une phrase devient les encouragements d’une prof de gym.

On rit a s’en tordre le ventre, c’est assez rare pour le signaler, mais pas uniquement. Outre le travail immense d’imitation et de re-création. Parlement est comme l’aboutissement de l’œuvre de l’Encyclopédie de la Parole, les textes et les sons ne sont pas diffusés ou « chantés » mais ils sont joués, donc interprétés. Empruntant au vocabulaire radiophonique ce sont plus des « sons » que des textes qui sont ici mis en théâtre. Les éléments ne sont pas mis à bout mais orchestré dans un sens spectaculaire.

Emmanuelle Lafon incarne ces centaines de voix, elle est parfois transfigurée par les sons à sortir. « Parlement » en dit autant sur comment le langage défini un être humain que sur l’héritage sonore de notre civilisation contemporaine.

C’est à hurler de rire, tout en intelligence. A voir.

Mise à jour du 7 octobre 2013 :

Reprise au Festival d’Automne à la Maison de la Poésie
Adresse : Passage Molière – 157, rue saint Martin – 75003 Paris Métro : Rambuteau
RER Châtelet-Les Halles
www.maisondelapoesieparis.com
Du 2 au 12 octobre 21h,
dimanche 16h,
relâche lundi, mardi et mercredi 9 octobre
10€ et 15€ // Abonnement 10€
Durée : 1h

Tété et Christophe pour deux Showcases à la Fnac le 17 mars
Festival Chorus : Gagnez 5×2 places pour le concert de Yael Naïm le 15 mars
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

3 réflexions au sujet de « Parlement au Centre Georges Pompidou, le zapping hilarant d’Emmanuelle Lafon »

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *