Jeune Public
Maintenant que monsieur Souris est parti, le conte musical et immobilier de L’Oreille à Plumes

Maintenant que monsieur Souris est parti, le conte musical et immobilier de L’Oreille à Plumes

14 octobre 2018 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Au festival Lettres d’Israël ( Voir l’interview de Joseph Hirsch par Yaël Hirsch) qui se tient jusqu’au 18 octobre avait lieu ce matin au MAHJ une représentation de Maintenant que monsieur Souris est parti, une adaption très élégante du  conte pour enfants Un appartement à louer de la poétesse israélienne Leah Goldberg.

Ce matin Sonia Jacob et Emma Broughton attendent, longtemps, avant que tout ne commence. Cela prend du temps il faut croire de trouver un remplaçant à monsieur souris. Dans l’immeuble on trouve une poule qui adore les religieuses au café, une dame coucou très moderne, une chatte très ennemie de James Bond et un écureuil  un peu angoissé.

Emma Broughton elle manipule les guitare et la flûte traversière avec talent, pendant que Sonia Jacob, bien aidée par les costumes juste sublimes de Charlotte Ledger la transforme en l’un des différents locataires, à plumes, à oreilles pointues ou à longue queue touffue.

Pensé pour les enfants de maternelles, le spectacle interroge la méchanceté et l’unicité de chacun. La poule est grosse ? et alors ? Si cela dérange la fourmis tant pis pour elle ,elle ira vivre ailleurs ! A la bande son, Björk, Amy Winehouse et des chansons en yiddish, le tout campé live.

Le conte rapide, 35 minutes, est d’une intelligence fine et surtout d’une classe folle.

Le festival Lettres d’Israël se poursuit lui encore quelques jours, avec notamment, jeudi soir à la Maison de la Poésie, un hommage à Aaron Appelfed  avec des lectures par Valérie Zenatti & Laurent Natrella, accompagnés au violon par Eric Slabiak.

Visuel : ©ABN

 

Caballero et JeanJass à la Cigale pour le Double Hélice Tour
LA NOSTALGIE DU FUTUR, une pièce pleine de générosité de Catherine Marnas au TNBA
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture