Théâtre

LA NOSTALGIE DU FUTUR, une pièce pleine de générosité de  Catherine Marnas au TNBA

LA NOSTALGIE DU FUTUR, une pièce pleine de générosité de Catherine Marnas au TNBA

14 octobre 2018 | PAR David Rofé-Sarfati

Fruit d’un long compagnonnage avec l’œuvre et la pensée de Pier Paolo Pasolini, Catherine Marnas a écrit avec le philosophe Guillaume Le Blanc une pièce , vibrant rappel de notre devoir de résistance, qui ouvre avec enthousiasme la  nouvelle saison du Théâtre National de Bordeaux en Aquitaine. 

Au début des années 60, à cause de la pollution, les lucioles ont commencé à disparaître. Aujourd’hui cette disparition et sa chronique semblent s’être effacées. Catherine Marnas a senti l’urgence, maintenant qu’un système mondialisé et opaque creuse partout de plus en plus profondément les inégalités sociales et civiques, de faire entendre la parole du poète et réalisateur italien Pier Paolo Pasolini. En coécriture avec le philosophe Guillaume Le Blanc (L’insurrection des vies minuscules), elle s’interroge, nous interroge et fait oeuvre, comme a son habitude d’une bienveillante pédagogie. Que dirait aujourd’hui de notre époque le dandy militant cynique sceptique et révolté Pier Paolo Pasolini. Deux vagabonds à la Beckett, un Vladimir et un Estragon damnés de la terre et en même temps porteurs éclairés d’une utopie qui refuse à s’enterrer, nous accompagnent dans cette promenade philosophique.

C’est sous la forme d’entretiens que nous entendons la  parole de Pasolini. Sur le plateau, le geste dramatique soutenu de Marnas opère ainsi, les comédiens s’emparent des textes littéraires de ces entretiens pour les interpréter. C’est-à-dire qu’ils les mettent par cette appropriation en espace et en jeu. Dans un décor sensationnel modelé de matière plus que de motifs et enrichi de projections vidéo des symboles iconiques de l’oeuvre de Pasolini, les comédiens Julien Duval, Franck Manzoni, Olivier Pauls  Yacine Sif El Islam et Bénédicte Simon colonisent le plateau et nos esprits. Un bravo particulier à Yacine Sif El Islam comédien de l’entre-deux, à la fois fort et angélique, réaliste et fictionnel qui signe la meilleure scène de l’ensemble, un panégyrique nostalgique du  McDo, et de ses nuggets! Et à l’aérienne et attachante Bénédicte Simon qui est Catherine Marnas sur scène.

La pièce à ne pas manquer est tendre dans son geste, mais rude dans son propos. Inspirée et stimulante, elle est essentielle.

 

 

LA NOSTALGIE DU FUTUR

AuteurPier Paolo Pasolini et Guillaume Le Blanc
Mise en scène : Catherine Marnas

Crédits Photos ©-Sébastien Husté

Maintenant que monsieur Souris est parti, le conte musical et immobilier de L’Oreille à Plumes
La playlist iconoclaste
David Rofé-Sarfati
David Rofé-Sarfati est Psychanalyste, membre praticien d'Espace Analytique. Il se passionne pour le théâtre et anime un collectif de psychanalystes autour de l'art dramatique www.LautreScene.org. Il est membre de l'APCTMD, association de la Critique, collège Théâtre.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *