Jeune Public

Le petit poucet (ou du bienfait des balades en forêt dans l’éducation des enfants)

Le petit poucet (ou du bienfait des balades en forêt dans l’éducation des enfants)

12 octobre 2014 | PAR Nausicaa Ferro

Le spectacle joue au théâtre Paris Villette, sauvé l’an dernier de la fermeture définitive, et dont la programmation s’ouvre désormais au jeune public, avec également des ateliers créatifs proposés au public. Dans son adaptation du Petit poucet, Laurent Gutmann met en scène trois comédiens pour une relecture comique du conte de Charles Perrault. 

Pas facile de s’attaquer aux grands classiques des contes pour enfants. Laurent Gutmann a choisi pour sa part d’aborder l’histoire de Charles Perrault en imaginant que si petit poucet ne grandit pas, c’est à cause du regard que ses parents posent sur lui. En le voyant toujours comme un enfant, ils le maintiennent dans sa petitesse. C’est ainsi que l’auteur et metteur en scène a ajouté un sous-titre au spectacle « du bienfait des balades en forêt pour l’éducation des enfants ». Finalement, Laurent Gutmann aborde l’histoire du Petit Poucet avec décalage et drôlerie, et cela fait rire dans le public les parents venus accompagner leurs enfants (relire les grands classiques avec des lunettes contemporaines, Laurent Gutmann le fait aussi dans son spectacle Le Prince, également joué au TPV cette rentrée).
Sur scène, trois comédiens -Jade Collinet (vue au « théâtre tout court » en 2012) joue la mère du Petit Poucet et l’ogresse, David Gouhier (vu dans dans les Acteurs de bonne foi en 2010) joue le père et l’ogre (un ogre hilarant en costume de comptable), Jean-Luc Orofino incarne quant à lui le Petit Poucet- un décor modulable épuré, pour un spectacle qui manque certes un peu de poésie, mais qui grâce à des astuces de mise en scène, trouve bon an mal an son équilibre. Le final laisse à désirer mais à noter, la scène de poursuite entre l’ogre (et ses bottes de sept lieues) et le Petit Poucet dans la forêt, terrifiante donc réussie. Ecrit en 2012, le spectacle a obtenu le prix du festival Momix 2013, et part en tournée à travers la France pour la saison 2014-2015.

© Pierre Grosbois

Infos pratiques

Galerie des Bibliothèques
Hôtel Amour
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *