Danse
June Events se termine en beauté avec Catherine Gaudet

June Events se termine en beauté avec Catherine Gaudet

20 juin 2022 | PAR Zoe Grandjacques

Clap de fin pour le Festival de l’Atelier de Paris-CDCN  June Events. Samedi soir  nous avons assisté à une  représentation hypnotique : L’affadissement du merveilleux,  signée Catherine Gaudet. Une création d’une ambivalence magnifique où la beauté et la bestialité se marient dans des corps gracieux et décharnés qui incarnent toute la complexité de l’humain. 

Revenir à l’essentiel

La scénographie est simple, une scène pratiquement nue pour cinq danseurs pratiquement nus aussi (tout de même habillés de slips dans un dégradé de bleu). Mais la danse vient habiller, animer ce vide. Pendant une heure les danseurs tournent en rond, côte à côte, à la fois en avançant et en reculant ce qui créé progressivement un effet hypnotique sur fond d’une musique douce et continue. Par là Catherine Gaudet entend « faire l’expérience des mécanismes cycliques qui sous-tendent le mystère de l’existence ». Et aussi métaphysique que cela puisse paraitre, ça fonctionne. 

Une humanité bestiale

Les cinq danseurs (Dany Desjardins, Fracis Ducharme, Caroline Gravel, Leila Mailly, James Phillips) entrent en scène les yeux clos. Progressivement les yeux s’ouvrent, les corps se réveillent, en posture d’attaque, de défense. Puis des émotions passent sur les visages, peur, joie, colère, dédain, désir. Dans ces corps ballants l’humanité prend forme. Les danseurs s’arrêtent dans des positions statuaires grotesques, puis reprennent avec une harmonie disgracieuse magnifiquement exécutée. En seulement une heure, ce qui fait l’humain est dansé avec une bestialité et une douceur qui se succèdent de manière déconcertante. La danse apparait soudainement comme une expression évidente des passions, la catharsis est poignante merveilleusement incarnée par les danseurs qui vont de mouvements saccadés en gestes en slow-motion avec une aisance spectaculaire. 

© Visuel : Mathieu Doyen

L’agenda de la Fête de la Musique 2022
L’excellence de l’art du végétal
Zoe Grandjacques

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture