Cirque
Klaxon, belles acrobaties se cherchent une narration

Klaxon, belles acrobaties se cherchent une narration

05 décembre 2016 | PAR Mathieu Dochtermann

La Villette abrite jusqu’au 25 décembre le chapiteau – et la baraque foraine – de la compagnie de cirque AKOREACRO. La compagnie présente son spectacle Klaxon, créé 2013, une fusion de cirque moderne et de musique, qui saura distraire autant les enfants que les adultes, même si l’enfilade d’acrobaties spectaculaires laisse à désirer du point de vue de la dramaturgie.
[rating=4]

klaxonakoreacro-jean-luc-tabuteau18960

Klaxon de la compagnie AKOREACRO est un spectacle de cirque moderne, dont la virtuosité acrobatique constitue la colonne vertébrale. Mené à un train d’enfer, il mobilise des agrès trop peu vus sur les pistes (cadre aérien, roue Cyr…), et ceci avec bonheur. La voltigeuse et le voltigeur se retrouvent tirés, poussés, lancés pendant plus d’une heure et demie de toutes les façons imaginables. Les équilibres sont bluffants. La parfaite exécution de toutes les figures ne doit certainement pas rien au fait que les 6 circassiens sont passés par l’école du cirque de Moscou.
Pour les accompagner, 5 musiciens battent la mesure presque sans discontinuer, alternativement sur et hors de la piste, dans un chassé croisé faussement anarchique, qui ne doit en réalité absolument rien au hasard. Leur participation au spectacle, qui les voit parfois échanger des balles avec un jongleur ou jouer du violon depuis un trapèze, fait beaucoup pour donner l’impression d’un groupe très uni, et d’une activité continuellement foisonnante sur la piste.
Si une faute est à chercher, elle n’est ainsi certainement ni dans les figures effectuées ni dans la musique entraînante, mais dans une écriture trop facile, dont un spectacle de cirque en 2016, s’il vise à l’excellence, ne peut se passer. Quelques bonnes idées (comme le piano à queue monté sur roues) sont utilisées jusqu’à les user, mais le spectacle est trop peu créatif au niveau scénographique, et il est trop long pour se passer d’une trame dramaturgique, à l’absence de laquelle un faux désordre et de faux accidents convenus ne peuvent complètement suppléer. L’énergie et la bonne humeur déployées par le groupe ne parviennent pas complètement à masquer les longueurs entre deux acrobaties spectaculaires. C’est tout à fait dommage, la qualité technique évidente des artistes aurait tout emporté si elle avait été soutenue par un univers original fort.
Klaxon n’en reste pas moins un spectacle distrayant, qui permettra de passer un bon moment dans une ambiance contagieuse de bonne humeur et de dynamisme.
A voir à l’espace chapiteaux de la Villette jusqu’au 25 décembre (Espace Chapiteaux, Mercredi au samedi à 20h / Dimanche à 16h, Jusqu’au 25 décembre 2016, relâche le 24 décembre).

Klaxon
Compagnie Akoreacro / Alain Reynaud
Acrobates : Claire Aldaya, Basile Narcy, Romain Vigier, Maxime Solé, Antonio Segura-Lizan, Maxime La Sala
Musiciens : Mathieu Santa-Cruz, Guillaume Thiollière, Guilhem Fontes, Boris Vassallucci, Vladimir Tserabun

Visuels: (C) Jean-Luc Tabuteau

Infos pratiques

Le Chêne
Arras Film Festival
Guisgand-Quentin

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *