World
Birds on a Wire : Worldstock aux Bouffes du Nord

Birds on a Wire : Worldstock aux Bouffes du Nord

21 novembre 2013 | PAR Melissa Chemam

Le festival de musique éclectique Worldstock s’est ouvert mardi aux Bouffes du Nord avec le musicien de jazz sud-africain Hugh Masekela accompagné de Larry Willis. Ce mercredi, c’est le duo folk de Birds on a wire qui a enchanté le théâtre, composé de la chanteuse Rosemary Standley (leader du group Moriarty) et de la violoncelliste Dom La Nena.

Dans la pénombre, seulement déchirée par quelques ampoules suspendues du haut de la magnifique voûte des Bouffes du Nord, Dom La Nena s’avance en toute discrétion vers le centre de la scène, où l’attend son violoncelle. Elle entonne quelques notes, ensuite reproduites grâce à un joli processus d’enregistrement qui lui permet de jouer en orchestre avec elle-même. Arrive alors tout de rose vêtue l’élégante Rosemary Standley au son du « Lamento Della Ninfa », de Claudio Monteverdi. Les deux jeunes femmes aux multiples talents musicaux nous emmènent en balade dans leurs influences mutuelles et respectives, au long d’un répertoire à la fois poétique et surprenant, souligné par leur grâce et leur sourire.

Bien sûr, il y a aussi, reconnaissable entre toutes, la voix de la charmante Rosemary, qui ce soir passe de l’italien à l’anglais pour la chanson-thème du groupe « Bird on The Wire », de Leonard Cohen, puis au portugais et à l’espagnol, avant même d’entonner une petite chanson en arabe : celle de la chanteuse libanaise Fairouz : « Ya Laure Hobouki ».

C’est avec une grande générosité dans l’intimité, une belle ingéniosité faite de petits apports d’instruments divers, de jeux de voix et de notes de violoncelles, que les deux jeunes femmes présentent ce répertoire hors norme. Lorsqu’au milieu du concert, Rosemary Standley entonne « O Solitude » d’Henry Purcell, la prière devient chant, le chant devient prière, et la salle fond.

Birds on a Wire reviendra en mars avec un album issu de cette série de concerts dont le Worldstock restera un événement clé. D’autres suivront en France au printemps.

Cette première édition de Worldstock s’est engagée à « puiser avec gourmandise dans le mélange des cultures, des rythmes et des couleurs, des instruments et des sons qui nous entourent ». On retrouvera les prochains jours Pedro Soler et Gaspar Claus, Kamel El Harrachi pour son chaabi algérien, Chassol, le pianiste atypique qui viendra accompagné d’Indiamore et de sa musique venue de Calcutta et Benares, ou encore la tunisienne Emel Mathlouthi, pour un répertoire oriental revisité, et Roberto Fonseca, qui fera résonner la musique cubaine d’hier et d’aujourd’hui en piano solo.

Deux semaines – dédiées d’abord aux projets acoustiques puis aux projets amplifiés – où ces artistes proposent « leur vision d’une certaine musique universelle, une musique farouchement accessible et contemporaine ».

Mélissa Chemam

Worldstock se poursuit jusqu’au 30 novembre prochain. Plus d’infos :

Le programme :
19 novembre 2013 à 19h30 : Hugh Masekela & Larry Willis
20 novembre 2013 à 20h30 : Birds on a wire
21 novembre 2013 à 20h30 : Emel Mathlouthi, live with friends
22 novembre 2013 à 19h30 : Pedro Soler & Gaspar Claus + Sidi Touré
23 novembre 2013 à 19h30 : Kamel El Harrachi
26 novembre 2013 à 19h30 : Vieux Farka Touré + Gran Kino présente « Under Madiba Skies »
27 novembre 2013 à 19h30 : « Roberto Solo » Fonseca
28 novembre 2013 à 20h00 : Chassol / Indiamore
29 novembre 2013 à 20h30 : Dhafer Youssef
30 novembre 2013 à 19h30 : La Yegros

Visuel : © théâtre des Bouffes du Nord

Infos pratiques

Odéon Théâtre de l’Europe
Les Gémeaux
theatre_bouffe_du_nord

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *