Musique
Une playlist tout de suite et pour conclure

Une playlist tout de suite et pour conclure

27 mars 2021 | PAR Antoine Couder

Cette semaine Don Melody Club, Donna Missal, Maude, Dantes et Dawn Richards.

Sérieux- Maude

Tout de suite on capte, le petit feulement de fond de gorge ; le tabac ou quelque chose qui tourne autour de l’après-baise ; bien loin de la minute Pilate de mademoiselle. Peut-être faut-il se méfier de ces voix un peu métalliques et enrouées qui doivent beaucoup aux fréquences des conversations téléphoniques. Et peut-être que cette chanson tient tout entière dans son kick et son « Ouais ».

 Isabel- Don Melody Club

Tout de suite on pose l’idée : voilà le meilleur morceau de la semaine, sans doute pour ses effluves helvético bosniaques que l’on aimerait retrouver en boite de nuit (oui en boite de nuit) avec le sus nommé Donald « Donny » Madjid, claviériste et chanteur du Mauskovic Dance Band qui, en fait, se révèle Néerlandais.

Roucoulement- Dantes

Tout de suite on se dit que ça devait arriver : le type tout blanc et à peine rappeur qui nous raconte tout de ses branlettes secrètes sur le mode poésie du monde et de l’époque. « Ouais, ouais, mon slip bouge. » Sérieux, comme dirait l’autre, c’est assez drôle.

Jacuzzi- Dawn Richard

Tout de suite on se dit que ce doit être la réponse de la femme alpha. Forcément, ça (re)commence, avec la voix du téléphone et puis après ça part en vrille. La partouze intersectionnelle de salle de sport ? Le goût de la corruption face à la tentative petite-bourgeoise d’installer le rap dans la culture savante ? Où juste une envie irrésistible de jacuzzi ?

Sex is good- Donna Missal

Pour conclure et pour être plus explicite, on balance les sous-titres ; le tuto qui ne dit pas mais qui incite à découvrir par soi-même. Voilà, c’est à vous de voir, personne d’autre ne vous dira où et quand you can try to fuck with yourself.

Visuel : Sex is good- Donna Missal

Au Théâtre Ouvert, la pièce Transe-Maître(s) secoue les planches et l’Histoire
« Sous nos yeux » de Iris Brey et Mirion Malle : manifeste pour un nouveau regard des écrans sur les femmes
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », sélectionné pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Son travail explore le lien narratif entre document et fiction et plus particulièrement le thème de la musique et de la danse . Il prépare actuellement une biographie de Jacques Higelin (et de Castor Astral, 2021)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture