Musique
Une playlist qui oublie sans oublier

Une playlist qui oublie sans oublier

14 février 2021 | PAR Antoine Couder

Cette semaine Katuchat, Flohio, Cabadzi, Iliona et notre hommage à Chick Coréa.

Sweet Flaws— Flohio

Pas sûr que l’on puisse encore l’entendre comme venue de la marge, cette idée de revendiquer sa singularité à travers ce que l’on appellerait ses chouettes défauts. Me, myself and I  et, surtout,  une bonne paire de claques entre hip-hop, grime et techno. Quand on pense que la petite a grandi en écoutant Stevie Wonder…

Animal— Cabadzi

Au début, on pourrait croire que tout ne tient qu’à un fil, cette note sur la corde, avant que n’émerge une épaisse production qui habille doucement ce texte qu’il faut donc écouter. À vrai dire, il y a des trucs pas mal, entre une élégie de Black Box et un enterrement de la Saint-Valentin.

Reste— Iliona

On avoue, c’est un peu bête, en un sens c’est même carrément neuneu de taper ainsi le voïcoder sur un piano façon fête foraine. On imagine, comment dire, une préparatrice en pharmacie ou une ingénieur réseau au chômage forcée de travailler pour une plate-forme téléphonique pour cause de Covid. Quelque soit le désespoir d’Iliona, on a vraiment envie de compatir et puis de la serrer dans nos bras.

Spain (live)— Chick Coréa

Si l’on voulait donner un aperçu rapide mais complet de la personnalité de feu Chick Coréa, ce live de « Spain » devrait faire l’affaire dans sa grâce et ses envolées calculées, sa façon de faire place aux autres, de les aimer d’un amour suffisamment spacieux pour ne pas les étouffer.

Home Is Not a Place (feat. Chester Watson & Sølvy) – Katuchat

Difficile de faire plus méticuleux que cette extrait emblématique annonçant l’album à venir en mars qui résume à peu près l’idée de rester en position, sur la ligne de crête, bien accompagné, mais sans trop charger non plus, se perdre dans l’huile grasse d’une production insuffisamment écopée. Bref, les derniers seront les premiers et c’est pour ça qu’on en finit cette semaine avec Katuchat.

visuel : laetitia larralde / TLC

« Je pense à toi » : Michel Bussi donne le dernier mot à Jean-Jacques Goldman
Jusqu’au ira la Turquie? : Jean François Colosimo se pose la question dans «Le Sabre et le Turban»
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », sélectionnée pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Son travail explore le lien narratif entre document et fiction et plus particulièrement le thème de la musique, entendue au sens de l’écoute et de l’inspiration qu’elle procure. Il prépare actuellement une biographie de Jacques Higelin (Castor Astral, 2020)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture