Musique
Une playlist pour les jours les plus courts

Une playlist pour les jours les plus courts

15 décembre 2020 | PAR Antoine Couder

Cette semaine :  Joysad, Wassailer, The Cabin, Black Country New Road et The Clash !

PLDM#3 — Joysad

Ce que l’on cherche sans relâche : des paroles authentiques et un son qui ne heurte pas de front le gros du public. C’est dans ce sens que ça se cherche ici, ça tâtonne avec quelques belles pirouettes repoussant au loin l’image gâtée d’un sous-Georgio. En deuxième partie, on repasse quand même une petite couche gangsta, pour s’affirmer. Comme disait Obama à propos de Sarkozy : le Français qui bombe le torse.

Three dots in a bubble — Wassailer  

« J’ai toujours pensé qu’il y avait un lien fort entre les contes folkloriques (Irlande, Écosse, etc.) et la façon dont ils racontent des histoires, et les thèmes abordés dans la grime, le rap en général. On y mêle ses galères personnelles, ses déceptions amoureuses, et l’état du monde qui nous entoure, la politique, ou encore sa propre situation économique ou sociale. Et je pense que c’est lié dans la vraie vie, c’est dur d’écrire sur l’un sans parler de l’autre, et je me retrouve souvent le cul entre deux chaises, et pourtant j’y suis bizarrement bien assis. » Pas mieux.

 

Science fair’ — Black country New Road  

Dans les pas de la Fat White Family, les petits Anglais ajoutent un piment noise et nerveux qui porte vers le théâtre gothique, l’énergie post-rock. Peu de choses enregistrées à proposer jusqu’ici sauf des lives incendiaires jusqu’à ce que tombe l’annonce d’un premier album pour février qui réjouira tous ceux qui ‘n’ont toujours pas renoncé à cette incandescence hallucinée que seule sait produire la culture rock.

The Magnificent Seven— The Clash

Alors oui, là revoilà cette fameuse attitude rock dont ne cessent de parler les anciens, père et mère de famille de jeunes gens de vingt ans. C’est justement pour fêter cette histoire de famille, les quarante ans de sa chanson culte, que ce qu’il reste du groupe a décidé de sortir un nouveau clip. La preuve par l’image que le distinguo entre « musique noire » et « musique blanche » a toujours été une vaste blague marketing.

Asphalt— The Cabin

Alors on se prend à croire à une vibe rock’n roll qui tiendrait la route dans les marécages des sons distordus et des poses malignes des ambiances électroniques. Pourquoi pas avec ces jeunes gens qui dépoussièrent le bel esprit garage pour l’emmener ailleurs, sans rien affirmer, ni rien imposer, juste en commençant à faire quelque chose de nouveau. C’est déjà très précieux.

Vives réactions et actions du monde de la culture suite à l’annonce du gouvernement
« Un garçon d’Italie » : Victoire du Bois, Yuming Hey et Mathieu Touzé revisitent le roman de Philippe Besson
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », sélectionné pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Son travail explore le lien narratif entre document et fiction et plus particulièrement le thème de la musique et de la danse . Il prépare actuellement une biographie de Jacques Higelin (et de Castor Astral, 2021)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture