Musique
Une playlist et des roses noires

Une playlist et des roses noires

14 mars 2021 | PAR Antoine Couder

Cette semaine Pauline Paris, Tony Allen, Marine Bercot, Global Network et Fontaine DC remixé par Soulwax.On sèche, on plie et on range — Marine Bercot

Il faut tout le temps le redire afin d’éviter de l’entendre en toute occasion dominicale : le linge sale qu’on lave en famille ou alors pire, le linge mal lavé, mal plié et mal rangé que l’on vous ressort comme un présent offert, pour tous les autres dimanches. Eh ben, on s’en fout.


Cosmosis (feat. Skepta, Ben Okri) — Tony Allen

Tony Allen est mort en avril de l’année dernière, mais ce n’est pas vraiment grave. Il va tout de même sortir un album produit par quelques gars du Gorillaz qui enregistraient avec le rappeur Skepta juste à côté. Alors, pourquoi pas danser sur les morts, c’est tellement fatigant cette histoire de Covid.


Chanson pour mon ombre — Pauline Paris

Quelque chose persiste et signe, dans l’ombre poétique d’un accord simple qui butine du côté du bal du samedi soir, de Jacques Brel, du dernier petit verre que l’on avale en vitesse avant de s’enfuir, poursuivi par cette ombre fugace qui épaissit encore notre désespoir de vivre.


A hero’s death (Soullwax remix) — DC Fontaine

Quelques accords de basse devraient suffire, peut-être pas à nous guérir mais à nous donner envie de nous redresser, pas simplement de tenir mais de se lancer, d’y aller vraiment. Écoutez bien les paroles et venez bouger, tête droite et franche respiration.


Black roses — Global Network

« Julia Zahar, la coscénariste, et moi avons réfléchi à quoi ressemblerait l’espace idéal pour accueillir les peines que nous transportons. Un endroit où l’on pourrait les déposer et leur permettre d’exister autrement. Nous avons imaginé une île fantasmagorique qui serait le lieu de recueil de ces blessures. De ces souffrances pourront rejaillir force et beauté ; des roses noires. »

Les « défilmés » de la Paris Fashion week
VIDÉO : Le théâtre de l’Odéon occupé
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », sélectionné pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Son travail explore le lien narratif entre document et fiction et plus particulièrement le thème de la musique et de la danse . Il prépare actuellement une biographie de Jacques Higelin (et de Castor Astral, 2021)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture