Musique

R.I.P Terry Callier

R.I.P Terry Callier

31 octobre 2012 | PAR La Rédaction

Terry Callier vient de s’éteindre dimanche 28 octobre à l’âge de 67 ans.

Ce nom n’évoque sûrement rien pour beaucoup d’entre vous, et sa disparition n’occupera sûrement pas la même place que celle de Michael Jackson…
« Elle se contentera simplement de teinter la journée de celles et ceux qui prirent un jour le risque de baisser leur garde à l’écoute de sa musique, d’une tristesse diffuse, la même qu’abandonnait dans son sillage cette voix à l’infinie douceur. » (Francis Dordor pour les Inrocks)

Né à Chicago en mai 1945, il avait grandi dans un logement social de Cabrini Green, quartier déshérité de la ville secouru au moyen de subventions. Les amis qu’il fréquentait à l’école avaient pour nom Major Lance, Jerry Butler, Curtis Mayfield, soit toute la fine fleur de Chicago qui allait bientôt éclore dans les clubs de la ville, lui donnant un statut de place forte de la soul-music après l’avoir été du blues électrique.

Terry Callier – 900 Miles

 

 

Il est surtout connu pour sa voix au vibrato caractéristique.
Sorti en 1973, « What Colour Is Love », produit par Charles Stepney, est un chef d’œuvre de la soul des seventies, qui se cherchait une identité plus politique, plus sociale, plus réaliste aussi.
N’ayant jamais rencontré de véritable succès dans les années 1960 et 1970 et débarqué par Elektra, il abandonne la musique dans les années 1980, pour élever sa fille et se consacrer à l’informatique et à la sociologie. Retiré des scènes, Terry Callier n’en continue pas moins de composer.
Oublié, il est redécouvert en Angleterre dans les années 1990, par la scène acid jazz et trip hop.
En 1991, il reçoit un coup de téléphone d’Eddie Pillar, directeur du label Acid Jazz, qui lui demande l’autorisation de rééditer certains de ses disques.

Terry Callier – What Color Is Love

 

 

Redécouverte, sa musique inspire des nouveaux groupes comme Urban Species qui vont extraire le thème de « You’re Going To Miss Your Candyman » sur leur premier album. Ce nouvel intérêt va permettre à Terry Callier de connaître une surprenante renaissance artistique sur le label Verve, enregistrant coup sur coup deux albums,Timepeace (1998) et Lifetime (1999), au charme total et à l’inspiration intacte, qui défient les classifications et la médiocrité.
En 2001 sort Alive enregistré au Jazz Café de Londres, suivi de Speak Your Peace (2002), contenant un titre co-écrit avec Paul Weller (« Brother to Brother »).

Laissons les derniers mots à DJ ADN (Avignon) qui lui consacra un mix hommage célébrant son œuvre.

« Triste nouvelle. L’immense chanteur et musicien de soul/folk Terry Callier n’est plus. Son oeuvre, touchante et authentique, est condensée dans ce Tribute que je lui avais consacré il y a 2 ans. Tribute, un mot qui malheureusement aujourd’hui prend tout son sens… RIP maestro. » (dixit DJ ADN/Avignon)

Un mix à écouter, ré-écouter, télécharger, et à partager !!!!!!!

 

 

Pour aller plus loin

Chronique musicale par LE BARBU.

Visuel (c) Pochette d’album

 

 

 

Le cinéma au Collège des Bernardins: une nouvelle séance du cycle Jeune création
Idir, question d’identité
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *