Pop / Rock
[Souvenir] Sex, Blood Rock N’ Roll ou le dernier concert des Vamps à l’Olympia

[Souvenir] Sex, Blood Rock N’ Roll ou le dernier concert des Vamps à l’Olympia

10 novembre 2013 | PAR Sandra Bernard

VAMPS - Olympia, 1er octobre 2013Pour la deuxième fois, Hyde (chanteur d’Arc en ciel) et K.A.Z (guitariste d’Oblivion Dust) sont venus faire vibrer Paris avec leur groupe Vamps. Après un passage en 2010 à l’espace Grande Arche, ce n’est ni plus ni moins que la salle mythique de l’Olympia que ces deux stars ont choisie pour faire monter la température.

Comme à l’accoutumée pour ce genre de concert, les fans féminines sont venues nombreuses assister au show de leur égérie Hyde ! L’apparition de celui-ci a d’ailleurs causé une montée en décibels qui aurait pu faire de la concurrence à toute la sono de la salle.

Les morceaux s’enchainent avec une facilité déconcertante. On se laisse facilement emporter dans la vague de ces deux vampires énergiques et envoutants. Hyde n’a pas trop perdu de sa voix, même si celle-ci a accusé quelques fausses notes au début. Rien de bien méchant, puisque le temps qu’elle se chauffe sur Vampire depression, elle vous glace quand même le sang, tant elle souligne à la perfection les traits caractéristiques du groupe autour de l’univers gothique des vampires. Sa prestation reste tout de même dans l’ensemble extraordinaire, puisqu’il se rattrape avec un Redum parfaitement interprété. Ainsi que quelques chansons de leur compilation en anglais avec une interprétation de The past, Memories et Angle trip,  qui est mémorable. Ajoutez à cela leur nouveau single Ahead tout bonnement magistral et un Love addict survolté au rappel.

K.A.Z de son côté reste fidèle à lui-même, c’est-à-dire talentueux, discret, mais avec un jeu scénique fantastique. Ses solos sont toujours aussi monstrueux, tant en technicité qu’en émotion. Son tour de passe-passe favori est également maîtrisé, avec une rotation de sa guitare autour de son corps qui vaut le coup d’oeil, surtout lorsque cela n’a aucun incident sur le son !

Les autres membres du groupe restent les mêmes. Ju-Ken le bassiste est, après Hyde, le plus déjanté sur la scène et agrémente savamment le spectacle au côté de son chanteur. Au clavier, Jin s’efface complètement de la scène, mais fait son travail avec délectation, alors qu’à la batterie Arimatsu se défoule comme une brute sur son instrument pour faire vibrer de son beat la salle entière.

Comparé à leur premier concert, le jeu scénique du groupe n’a pas trop changé, les costumes sont même moins beaux qu’en 2010 où l’habit  d’époque était de vigueur. À l’Olympia, les costumes sont plus modernes, tout en gardant heureusement ce côté « Sex blood rock n’ roll » cher au groupe. Hyde nous ressort les mêmes mimiques avec plaisir, comme le fameux : « j’ai faim… j’ai faim… qui je vais manger » en bon français,  déclenche chez les fans une nuée de réponses « Moi !!! », sans oublier un très beau « Paris… je t’aime… » avec son accent tellement charmeur.

Dans le fond, le concert a été génial, tant au niveau de l’interprétation scénique des artistes que des chansons elles-mêmes. La qualité sonore de l’Olympia n’étant plus à faire, le son était rendu avec précision et les jeux de lumière synchronisée collaient parfaitement avec l’ambiance lugubre ou joyeuse de chaque chanson.

Néanmoins, il est dommage que ce concert ait été si peu mis en avant. Pour preuve, à la convention Paris Crazy kawaii, il n’y avait aucune pub annonçant cet événement ! Un comble tout de même. L’ambition était-elle d’en faire un concert V.I.P ? Résultat, presque tout le balcon était occupé de personnes invitées qui ne semblaient pas connaitre le groupe… Effarant quand on sait que les artistes ont plus de vingt ans de carrière à leur actif.

De plus, le groupe semble perdre de son âme à cause de choix stratégiques concernant leur maison de disque. Il est dommage que Vamps pense avant tout à la rentabilité plutôt que de s’en tenir à leur projet initial, former un groupe indépendant. Résultat, il suffit de comparer le concert de 2013 à l’Olympia au concert de 2010 sous label indépendant pour s’en convaincre. En 2010 l’énorme Espace Grande Arche était pratiquement plein, alors que l’Olympia n’aura fait qu’un remplissage de 60% de sa capacité en fans, le reste n’étant composé que de personnes invitées.

Malgré tout cela Vamps reste un très bon groupe qu’il faut découvrir de toute urgence si vous êtes fan de J-pop/J-rock, car Hyde et K.A.Z sont juste les meilleurs représentants de leur catégorie !

Nordey recrée Les Villages de Peter Handke sur la scène de La Colline
[Live report] The Bloody Beetroots à l’Olympia
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *