Pop / Rock
Équipe de Foot : La Release d’Anthologie

Équipe de Foot : La Release d’Anthologie

20 mai 2019 | PAR Pierre Poughon

Bordeaux, en plus d’être une ville grave stylée, abrite un duo d’exception, Équipe de Foot, dont c’était la Release Party de leur dernier album avant hier. 

Samedi soir on s’est exporté à Bordeaux pour assister à une soirée qui s’annoncait monumentale. La release party du dernier album du duo Bordelais Équipe de Foot, à la Rock School Barbey. Quatres groupes étaient au programme. Malheureusement, le timing a fait qu’on a loupé le premier groupe, Pyramid Kiwi. Mais tout ce qu’on peut en dire c’est que le trio composé de deux sœurs et d’un batteur balance du rock indé pas si mauvais que ça, même plutôt l’inverse. Les voix se marient bien, tous les instruments sont utilisés sans fioritures. Vraiment bien, en espérant qu’ils passent sur Paris un jour.

Puis vient GÂTECHIEN, un autre duo bordelais. La grosse découverte du jour, une basse une batterie et deux voix. La basse, parlons-en, grasse au possible, était maîtrisé à la perfection par le chanteur. Rien n’était laissé au hasard, tout pour un concert géant. Les riffs punk, le batteur usant à foison de la crash, le chant électrisant, tout ça pour une ambiance juste improbable. C’était inespéré, inattendu, ils valent vraiment le coup en live, c’est indéniable, ils sont fous.

Les prochains à mettre le pied sur scène sont les géniaux Johnny Mafia. Ça sert même plus à grand chose de les présenter, le quatuor de Sens, capitale du monde, règne sur la scène rock depuis quelques années maintenant avec notamment deux albums, dont le dernier, Les Princes de L’Amour, est sorti début novembre. Après leur propre release à la Maroquinerie, on en parle ici, les voir reste toujours le même plaisir. A coup de gros riffs punk, de guitares psychés, de paroles simples mais efficaces mixé avec l’énergie des quatres rend chacun de leur concert un grand régal pour tout le monde.

Enfin, les rois du soir montent à leur tour sur scène. Chaud comme jamais, Mike, le batteur, et Alex, guitariste et chanteur, sont ici pour tout casser. Venus présenter leur second et dernier opus, Marilou, sorti le 10 mai, les voilà chez eux, à Bordeaux, devant leur public, prêts à en découdre.
L’album, en lui-même, est une tuerie. L’énergie mise dans le projet se ressent à travers chacun des riffs, des kicks ou snares, chaque cri donne l’envie de foncer dans un mur tête la première. La dose d’énergie émise tangue dangereusement vers l’overdose, tout ça sans jamais faillir une seconde. On retrouve en plus cette petite dose d’humour qui fait la touche des groupes français. 
Et en live, le résultat est le même. Ils ont retourné la Rock School dès les premières accords. Et c’était parti pour un set énergique, sans pause, juste du son pur, tranchant, dur, éclatant. Une tuerie monumentale

Crédits Photo : Marine Truite

Gagnez 2×2 places pour le film « ROCKETMAN »
Cannes, jour 5 : « Les Siffleurs » à bout de souffle, une « Perdrix » inspirée et des rencontres nourrissantes
Pierre Poughon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *