Pop / Rock
Edgär au Backstage, un concert intimiste qui mélange des genres

Edgär au Backstage, un concert intimiste qui mélange des genres

09 avril 2022 | PAR Jacques Emmanuel Mercier

Le Backstage, c’est une salle de concert au fond d’un bar près du moulin rouge. La salle de concert atypique accueillait la release party du premier album d’Edgär.

Après plusieurs EP, il était temps pour le duo Edgär de ce lancer dans l’aventure d’un album. Leur musique mélange des styles tantôt pop, tantôt rock, se dévoile en nuances avec ce premier album Secret. Ronan et Antoine accompagnent leurs voix d’un clavier et d’une guitare, sans que l’on ne sache jamais qui est le leader ou qui accompagne l’autre.

Avec un album entre français et anglais, Edgär se lance dans quelque chose de nouveau pour « lui ». Avec toujours ce petit côté électro, cette harmonie si caractéristique. L’intro de l’album se fait par Nuit qui représente bien ce groupe. Entre questionnement intérieur, refrain anglais, électro et harmonie vocale. Cet album est, comme nous l’a dit le duo en interview, « une confession ». Ainsi, l’on explore l’univers d’un duo, un univers complexe de questionnements et de poésies.

Il est étrange de découvrir des artistes aussi intimistes qu’eux sur scène. Après les avoirs découverts au travers d’écoutes en solo, perdu dans le métro, on à l’impression de découvrir de nouvelles personnes sur scène. Moins intime, plus universel. C’est étrange en effet de s’approprier des artistes pour découvrir qu’ils parlent à autant de monde. Durant le concert, on découvre un duo sur scène qui sait capter une attention sur le long terme. Entre des phases posées et certaines plus pop qui éclaboussent. Les voir sans les connaître doit être génial, les voir en les connaissant nous permet de découvrir une nouvelle version d’eux, plus éclatante.

Il y a de courtes interventions d’Antoine, le plus affirmé du duo, pour remercier le public, comme si le duo n’y croyait pas. Le plus discret Ronan se montre, au micro, envoûtant. C’est ainsi que la meilleure partie du concert arrive quand les deux ne laissent plus qu’eux et leur talent s’exprimer. Descendant dans la foule éclairé par juste un projecteur, ils chantent en duo The Sound of Silence. Intimiste à souhait malgré la foule, c’est à ce moment-là qu’on découvre toute leur force et leur monde musical.

Edgär à du talent. Vous pouvez les retrouver assez facilement en concert un peu partout en France, en artistes principaux ou en première partie. Leur album Secret se trouve un peu partout lui aussi, on ne saurait que trop vous le conseiller.

Visuel : © photo promotion fourni par le groupe

 

Les fables de Katia Kameli et Clara Chabalier à la MC93
Festival Musique et Cinéma de Marseille : une journée dans les coulisses de la Musique de Film
Jacques Emmanuel Mercier

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture