Musique

Ozzy Osbourne s’arrache dans son nouvel album « Scream »

17 septembre 2010 | PAR Tristan Karache-Prudent

Âgé de 62 ans, la légende de black métal continue à impressionner les foules avec son talent reconnu. Avec Scream, l’artiste ancien membre du groupe le plus adulé du genre, Black Sabbath, ne s’éloigne pas de la lignée de ses autres albums, aucune innovation majeure n’est répertorier et heureusement, si Ozzy se mettait au lyrisme, ce serait un massacre.

Après Black Rain sorti courant 2007, c’est avec étonnement qu’on découvre ce nouveau titre. Qui a dit que papy métal n’avait plus assez de pep’s pour faire de la musique ? Les bases sont toujours les mêmes, une batterie en arrière garde pour assurer une rythmique explosive et ce appuyée par une basse, une guitare aux riffs et à la distorsion quasi-systématiques et pour finir cette voix caractéristique qu’est celle de Mr Osbourne.

A la première écoute, seulement en fermant les yeux avec les oreilles grandes ouvertes bercées par cette voix grave et criarde, le cœur s’accélère comme si un destin incroyable attendait le spectateur. Un voyage dans le mysticisme avec comme guide ces musiques pétaradantes, voilà comment définir ce nouvel album. Avec « Let it Die », l’auditeur file sur l’autoroute du rock de manière crescendo avant de finir emplafonné dans le mur du son. Bien sûr à l’image du chanteur, on s’imagine un univers noir tapissé de vices en tout genre comme nous le démontre parfaitement « Soul Sucker ». C’est exactement le genre de musique qui motive pour tous les défis un peu fous qu’il est amené aux simples mortels de rencontrer comme le laisse sous-entendre « Fearless ». C’est presque avec plaisir que l’on découvre dans ce recueil de bruit dur, la chanson « Life Won’t Wait » légèrement moins bourrin et brut que le reste de l’album.

Le seul défaut que l’on pourrait au final reprocher à cette œuvre est tout de même son manque d’innovation, il suffirait de faire écouter la discographie à un néophyte du style pour se rendre réellement compte que ce nouvel opus n’est qu’une répétition des précédents albums. Légèrement décevant mais The Prince of Drakness reste tout de même le chanteur britannique de black métal le plus déjanté et effrayant que la terre ait pu à ce jour porter. Il est bon de préciser que le mythe vivant sera à Bercy le 20 septembre prochain pour un concert faisant partie du Scream Tour. Cependant au vu des récents évènements (il s’est brûlé assez violemment dans une cabines d’UV), il est possible qu’il soit contraint d’annuler cette date.

L’album Scream

Découvrez la playlist Scream avec Ozzy Osbourne
Fooding, tous les goûts sont dans la nature
Premier concert de la chanteuse country Gillian Welch, mardi 21 septembre au Café de la Danse
Tristan Karache-Prudent

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *