Musique
Mina Tindle : Critique de l’EP en attendant le premier album

Mina Tindle : Critique de l’EP en attendant le premier album

13 janvier 2012 | PAR La Rédaction

Après un premier EP d’une folk féminine alléchante, le premier album de Mina Tindle est annoncé en mars 2012. Pour fêter l’occasion la jeune chanteuse française monte sur la scène de la maroquinerie le 12 mars.

Déjà bien entourée, on a pu découvrir Mina Tindle aux côtés du groupe pop parisien Toy Fight, des franco-américains the Limes, ou pendant les premières parties de JP Nataf et de Sophie Hunger en 2009 et de Beirut fin 2011. Pauline de Lassus, la jeune Française qui se cache derrière Mina Tindle, a annoncé un album en mars prochain après son ep auto-produit sorti en octobre 2011.

Avec les six titres présents sur son « First ep », elle s’est imposée sur la pointe des pieds sur la scène folk parisienne. Oscillant entre l’anglais et le français dans un environnement musical varié, Mina Tindle parvient a créer un univers personnel aussi fragile que plein d’élan. Ses compositions jouent entre une folk intime et orchestrale, et on peut y entendre autant des chœurs rappelant Camille, des compositions mutines lorgnant vers Regina Spektor (le single To Carry Little things), un timbre aux sonorités feistiennes ou l’ambiance feutrée des Kings of Convenience (Bells).

On pourra découvrir son nouvel album sur scène le 12 mars à la Maroquinerie.

Tracklist « First ep »:

1. To carry many small things
2. Bells
3. Echo
4. Henry
5. Some things last a long time
6. Plein nord (demo)

Étienne Périn.

Le Marie-Suzy, le bar à finger food de l’étoile
Dix hivers à Venise, un très joli film sur le couple en devenir
La Rédaction

One thought on “Mina Tindle : Critique de l’EP en attendant le premier album”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


    Soutenez Toute La Culture