Musique
Live Report : Jamiroquai au Casino de Paris (31/05/11)

Live Report : Jamiroquai au Casino de Paris (31/05/11)

06 juin 2011 | PAR Laurene Saby

Mardi 31 mai au Casino de Paris était organisé un concert exceptionnel du groupe Jamiroquai. Les places n’étaient pas à vendre et les 650 chanceux avaient gagné leurs invitations sur la page Facebook de « Pression Live ». Les bières Kronenbourg, organisatrices de l’évènement ont parié sur le groupe de Jay Kay pour faire le buzz autour de leur nouvelle cannette à l’effigie du chanteur chapeauté : Pari tenu, Pari gagné.

De jeunes bellâtres, la vingtaine insolente, côtoient des cadres en costard, la trentaine dégarnie. Le Casino de Paris, plein à craquer, décoré de logos aux couleurs criardes de Kronenbourg, s’enflamme. 21h tapantes : la scène s’illumine, laissant apparaître Jay Kay et les musiciens de Jamiroquai (nom du groupe qui vient de la contraction entre jam (terme de jazz) et Iroquois, la tribu amérindienne.) . Les caméras sont là et retransmettent en direct le concert. Les vigiles veillent au grain, la bière coule à flot. Premier morceau : le nouveau titre « Rock Dust Light Star », issu de l’album éponyme séduit le public.

Pendant plus d’une heure, le groupe se donne à fond. C’est la fièvre du samedi soir : Jay Kay danse comme John Travolta, les choristes sont les réincarnations des Supremes ! Des percussions entraînantes aux accents de musique des Caraïbes, un solo de saxophone, des trompettes, de la flûte traversière, un synthé enflammé, des basses endiablées , les guitares qui répondent à la batterie, toute la recette magique de Jamiroquai est là.

Résultat immédiat : Le Casino de Paris se transforme en Dancefloor géant. Le challenge serait de rester assis sur son siège mais impossible, sauf à être sourd ! Le funk envahit le corps des spectateurs, qui ne peuvent s’empêcher de se trémousser, de manière plus ou moins ridicule. L’ essentiel est là : une ambiance cool et bon enfant, que tout le monde prend plaisir à partager. A chaque nouveau morceau, le public pense que le prochain sera moins connu, moins entrainant, mais non ! Jamiroquai c’est un enchaînement continu de tubes divins.


Deux mois après sa date au Palais Omnisports de Paris-Bercy, le groupe anglais réitère avec une performance à la hauteur des attentes des fans français. « Little L » fait monter au plafond, « Love Foolosophy » est magnifiquement interprété avec un long solo d’introduction, puis Jay Kay nous enchante avec « Alright ». Jamiroquai, qui a débuté en 1992 sur la scène acid-jazz de Londres, n’a pas pris une ride. D’ailleurs leur dernier album Rock Dust Light Star est sorti il y a quelques mois et rencontre forcément un énorme succès en France. C’est maintenant l’heure du rappel. L’homme au chapeau (de cow-boy pour cette fois) entonne « Cosmic Girl », le titre ayant reçu le plus de votes de la part des internautes. Le public, conquis, profite du bonheur en savourant l’instant. Évidemment, on est déçu par ce concert. Et pour cause, il a été beaucoup trop court ! Heureusement, une petite bière après les applaudissements est là pour nous consoler.

 

 

Pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’assister au concert privé, celui-çi est visible pendant 6 mois sur le site www.pressionlive.com

(c) visuel : lafilledurock.com

« Tom, porté par le vent », un voyage initiatique et sensible de Nicolas Arnstam
Gagnez dix albums de The Chapman Family
Laurene Saby

One thought on “Live Report : Jamiroquai au Casino de Paris (31/05/11)”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *