Musique
Live report : Concrete Knives, The Shoes et Christine @ Chorus Festival

Live report : Concrete Knives, The Shoes et Christine @ Chorus Festival

31 mars 2012 | PAR Francois Colombi

La tente toujours dressée du Magic Mirror accueillait vendredi soir The Shoes, Concrete Knives et le duo électronique Christine. Qu’importe le style de musique joué par les différents groupes, la nouvelle scène française était à l’honneur. L’ambiance elle , était survoltée et le public déchaîné.

C’est le jeune groupe Concrete Knives qui ouvre le bal du Chorus Festival ce soir. Ce quintet originaire de Caen peut être fier de comporter une fille dans ses rangs. Brillant par sa fluidité, le groupe enchaine les titres avec une simplicité déconcertante. C’est un peu Blondie qui nous vient à l’esprit lors de la première écoute. Les mélodies sont là. Une petite touche de synthé, et la voix de Morgane Colas (qui a l’instar de Debby Harry n’est pas blonde) viennent couvrir des morceaux qui certes ne révolutionnent pas la musique mais ont le mérite d’avoir enchanter le chapiteau de Chorus pendant 45 min. Le groupe n’en n’est encore qu’à ses débuts mais il est agréable de le voir enjoué venir se produire sur scène, avec sincérité et sans aucune prétention.

Les choses sérieuses commencent avec l’arrivée de The Shoes. La salle quasiment bondée trépigne d’impatience. Adulé par la presse anglaise comme Air autrefois, c’est le groupe attendu de la soirée. Tambour battant, le duo arrive éméché. Lançant des sons à la Pink Floyd le groupe entame son concert une bouteille de champagne à la main. L’originalité du groupe vient de l’absence de batteurs conventionnels ou de simple beat préenregistré. En effet à chaque prestation, ce n’est pas un, mais quatre batteurs qui debout, frappent caisse claire et cymbales. Véritable tambour du Bronx, c’est désormais la marque de fabrique du groupe. On regrettera que les deux membres principaux ne jouent que tièdement du synthé, le tout venant majoritairement de leur ordinateur (voix et guitare). Non comme à la Cigale le groupe est venu sans ses choeurs, et avec seulement deux batteurs. Rien à regretter, le groupe donne une telle énergie qu’on ne peut s’empêcher de danser. Ce que le public a fait pendant près d’une heure.

Djs originaires de Rouen et encore méconnus du grand public, le duo Christine a sorti ses platines …vinyles (Ah, enfin de vrais DJ qui n’utilisent pas que leur Mac Book pro, Tracktor, Ableton et cie…) pour un set électro sensationnel. Bien qu’il soit difficile de passer après l’ouragan de The Shoes, le duo a tenu tête. Baptisé ainsi en hommage à la voiture Christine du roman de Stephen King qui fut immortalisé en 1983 par John Carpenter (à qui l’on doit aussi de très bonnes compo électro). Haché comme Boys Noize et brutal comme Justice, le groupe se fera surement une place parmi les grands dj français qui font notre fierté nationale.

Visuel : autorisation Chorus

Art Spiegelman, Co-Mix au Centre Pompidou
(Live Report) Aldebert ne se fait que des amis au Casino de Paris (31/03/12)
Francois Colombi

2 thoughts on “Live report : Concrete Knives, The Shoes et Christine @ Chorus Festival”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


    Soutenez Toute La Culture