Musique

Lana Del Rey, la petite fille triste aux belles chansons fait le buzz

Lana Del Rey, la petite fille triste aux belles chansons fait le buzz

23 août 2011 | PAR Yaël Hirsch

Elle est Lizzy Grant mais se fait appeler Lana Del Rey. Depuis qu’elle a mis ses vidéos rétro et sa voix rauque sur le net, on ne parle plus que d’elle. Celle qui se fait appeler « Gangsta Nancy Sinatra » est aussi mystérieuse que désabusée. Elle est cependant le talent à suivre, notamment pour tous les orphelins d’Amy Winehouse. L’album sort au mois d’octobre chez Strange Records et promet déjà d’être un hit.

De formation jazz, Lana Del Rey est passée à la pop à vitesse grand V. En deux clips rétros, la voici propulsée coqueluche du net. Retirée à Londres, elle regarde le buzzomètre grimper. Son premier album, sorti en 2010 a déjà disparu des plateformes de téléchargement. Entretemps la jeune diva s’est fait un look d’héroïne de film noir louchant avec une tristesse infinie en d’innombrables morcellements d’image vers David Lynch. Depuis le début de l’été, le mélancolique « Vidéo Games » circule avec succès sur la toile.  La chanteuse y appuie sa jolie voix rauque sur des accords de harpes divinement mélancoliques. Puis  est arrivé le ténébreux « Kinda Outta Luck », qui commence dans les brumes de nombreuses cigarettes « Gangsta Nancy Sinatra », avant de devenir plus pop, sucré et rythmé. Une musique et une image parfaitement maîtrisées où Britney Spears et Lady Gaga disputent la part du succès à Nina Simone. Et des désespoir d’amour qui ne laissent aucune illusion sur l’avenir. Les deux premiers titres de l’album, « Video Games » et « Blue Jeans » seront disponibles en téléchargement le 9 octobre prochain.

Journal d’un raté d’Edouard Limonov : fierté de la misère
In Paris, second temps fort des étés de la danse
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

5 thoughts on “Lana Del Rey, la petite fille triste aux belles chansons fait le buzz”

Commentaire(s)

  • Angela Waller

    exactly what is the main weakness in the studies that already are present with regards to violent video games and aggression?

    juillet 31, 2012 at 23 h 33 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *