Musique

La pochette du nouvel album de Saez censurée une fois de plus par la RATP !

La pochette du nouvel album de Saez censurée une fois de plus par la RATP !

14 mars 2013 | PAR Camille Hispard

La RATP refuse de diffuser l’affiche de la pochette de « Miami » le nouvel album de Damien Saez illustrée par la photo d’une Bible devant le fessier d’une femme plutôt dénudée.

Ce n’est pas la première fois que la RATP a affaire à cet habitué des provocations qu’est Damien Saez. En effet, comme nous vous l’avions annoncé en 2010, l’affiche de son album « J’accuse « , photographie sensuelle et esthétique d’une femme nue dans un caddie et tout de même réalisée par Jean-Baptiste Mondino, avait déjà été interdite de promotion dans le métro. L’image ayant été jugée dégradante pour l’image de la femme.

La RATP n’est décidément pas très fan des élans artistiques du chanteur. C’est cette fois-ci pour la sortie de « Miami « , prévue pour le 18 mars 2013, que les rails ont grincé. La pochette pour le moins sulfureuse montre le fessier bien galbé d’une jeune femme culottée qui se frotte à la Bible.  La provocation n’a pas plu et a été jugée non-conforme au règlement de la régie publicitaire du métro. La RATP Média Transports a déclaré que cela « pouvait choquer une partie des voyageurs en fonction de leur conviction religieuse », précisant qu’ils avaient « une obligation de neutralité ».

Mais la RATP n’a pas été la seule à juger le contenu de la pochette déplacé. Selon la maison de disque de l’artiste, Cinq7, certaines chaînes de magasins de disques ont préféré recouvrir la Bible d’un sticker. Alain Le Gac, responsable du label ajoute : «Les responsables américains d’iTunes nous ont proposé de faire une mise en avant de l’album, mais pour cela, il fallait changer la pochette. Nous avons refusé, mais il n’y aura aucune censure : l’image sera bien présente sur iTunes.» Saez ainsi que sa maison de disque vont donc devoir trouver une solution pour édulcorer légèrement l’affiche s’ils souhaitent bénéficier d’une promotion à grande échelle. Ce qui est sûr, c’est que l’on va beaucoup entendre parler de « Miami » qui sort lundi prochain. Oh God !

Les 10 soirées du week-end du 14 mars
Bodies in the Cellar, Vincent Thomasset réinvente Arsenic et vieilles dentelles
Camille Hispard

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *