Musique

La playlist en petits morceaux

La playlist en petits morceaux

20 janvier 2019 | PAR Antoine Couder

Cette semaine Flèche Love, Singes chromés, Weird Omen, Lip Peep et Max Jury.

 A place I want to know — Weird Omen

On démarre avec un voyage dans l’espace parce qu’il est évident que jusqu’au mois de juillet et la célébration des 50 ans des premiers pas de l’homme sur la lune, on va en entendre parler un peu tout le temps. Bienvenu donc au petit french garage rock — Kings, Cramps, Morphine suivez le guide — entraîné par un saxo inspiré porté par plein de reverb et de fuzzz. On décolle.

Là j’y vais — Singes Chromés

«Plus rien est devenu quelque chose» ? Peut-être. Après la triste et brutale disparition de Denis Scheubel, le crew Singes Chromés nous régale d’un nouveau clip post-mortem, toujours cette grâce du minimalisme, l’urgence et les mots de Denis, ce parlé-chanté qui plane dorénavant sur nous.

16 lines — Lil Peep

On s’attarde encore un peu avec les grands disparus, ces images de Lil Peep rebidouillées par le fidèle Wiggy quelques temps avant sa mort en novembre 2017. On tient la geste Peepienne en archétype, post explosé et vibrant zombie ayant quasiment réussi à séparer son corps de son âme dans la macabre élégie d’un son qui reste celui de notre époque.

 

Festa Tocandira — Flèche Love

Du coup toujours un peu de langueur mélancolique avec Amina Cadelli qui pousse sa voix en Flèche Love, et pour les mille et une misères de la sororité. On aime ce portugais si bien employé et cette franche liberté de diva élevée en suisse qui casse les barrières des genres. À déguster.

Sweet Lie — Max Jury  

On se détend pour cette audition finale. Du folk originel, chéri du jeune Max, le versant pop se fait de plus en plus lumineux surtout lorsqu’il part en balade, ce Sweet lie bien foutu qui tutoie la soul plus que le Rnb et assure un singulier niveau de fraîcheur à une époque où il faut bien le dire, tout le monde porte la même chemise.

Visuel : Singe chromé

Out of context, le chef d’oeuvre d’Alain Platel se redonne à voir dix ans après
Doublé baroque aux couleurs contemporaines à Lille
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », une autofiction portée par l’histoire de la musique enregistrée qui a été sélectionnée pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Son travail explore le lien narratif entre document et fiction et plus particulièrement le thème de la musique, entendue au sens de l’écoute et de l’inspiration qu’elle procure. Il écrit actuellement une fiction anthropologique se déroulant entre l’Allemagne, la Suisse et la France.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *