Musique
La playlist des Champs Elysées (désolé)

La playlist des Champs Elysées (désolé)

17 mars 2019 | PAR Antoine Couder

Cette semaine, Nelson Beer, Teyana Taylor, MonteRosso, Holly Herndon et Charonne.

I am a woman — Nelson Beer

C’est ainsi que l’on fera de l’histoire culturelle dans les années à venir : une jeunesse au piano et au skate suffisamment cosmopolite pour dérailler positivement en l’occurrence ici jusqu’à Garage band puis Ableton avec Nicolas Jaar dans les oreilles. Un garçon né en Suisse si l’on a bien compris et qui atterrit par chez nous aujourd’hui à la faveur de ce I am a woman, brillant et engagé.

Cara — Charonne

Un moment déjà que le titre traînait sur le web, le chic flow du Spectre s’infiltrant entre la voix de la regrettée Lhasa de Sela au mieux de sa forme (De cara a la pared), chant funèbre de la disparition réimplanté du côté de Charonne avec quelques effets vidéo aux petits oignons. Belle production, à la fois musclée et modeste pour ce duo parisien qui suinte du hip-hop par tous les pores.

Issue/Hold’on — Teyana Taylor

On ne pourra plus dire exactement d’où vient ce son, est-ce le funk, disco ou hip-hop ? Teyana brouille les pistes ou plutôt tend le fil (noir) de la mémoire, ce mariant ici -pour le fun- avec A$ap Rocky (Tyler the Creator est aussi dans le secteur). Joliment filmée par la belle elle-même, entre Solange et Jackie Brown, l’histoire est toute simple, un peu comme cette soul aimait raconter l’histoire des ordinary people du monde d’avant.

Aimants — MonteRosso

Sur le papier tout fonctionne. La violoniste plutôt folk rock et le compère guitariste électro fabriquent des mélodies suffisamment évidentes pour accrocher l’attention et porter l’auditeur vers une musique un peu moins simple qu’elle n’y paraît. Des aimants plus que des amants sur lesquels parie la maison Kitsuné pour sa nouvelle compilation.

Eternal — Holly Herndon

Plus complexe mais passionnant, la démarche d’Holly Herndon à la fois chercheurE sur les questions d’Intelligence Artificielle et musicienne qui travaille le son et l’image ou, plutôt, le son dans l’image ? Ce pas de côté vers la pure expérimentation machinique fait le miel d’une certaine frange de l’électro. Ici, tout bourdonne d’interrogations, d’envies de connaître, de pousser plus loin la texture vibratoire du son. À suivre.

 

Visuel : ©TVSpectre

Gaëlle Bourges conjure la peur au Théâtre National Bordeaux Aquitaine
Deux jours à Bordeaux
Antoine Couder
Antoine Couder est journaliste. Il est l’auteur de « Fantômes de la renommée (Ghosts of Fame) », sélectionné pour le prix de la Brasserie Barbès 2018. Il prépare actuellement une biographie de Jacques Higelin (Ed. du Castor Astral, septembre 2022) ainsi qu'un roman musical, à paraître cet été 2022 aux éditions de l'Harmattan.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture