Jazz
Le public du Sunside sous le charme du Giovanni Mirabassi Trio

Le public du Sunside sous le charme du Giovanni Mirabassi Trio

21 juillet 2020 | PAR Geraldine Elbaz

Les 17 et 18 juillet derniers, dans l’atmosphère tamisée du Sunset Sunside, le pianiste de jazz italien Giovanni Mirabassi, au toucher de velours et aux improvisations fantastiques, était accompagné de ses acolytes de longue date François Moutin à la contrebasse et Lukmil Perez à la batterie, pour quatre représentations dans le cadre du Festival Pianissimo à Paris. Les musiciens ont offert à leur public un concert d’exception avec en première mondiale les derniers titres composés par le pianiste pendant le confinement.

Le visage masqué, les mains désinfectées, les oreilles aux aguets, nous nous installons guillerets dans le fameux club de jazz de la rue des Lombards, où Giovanni Mirabassi partage avec son trio et le public sa joie de revenir sur scène après la période étrange que nous venons de vivre. Il remercie avant tout l’audience d’être aussi nombreuse et démarre le set tout en douceur avec What was that dream about (Album No Way Out, 2015).
Les notes de jazz résonnent avec élégance, le style fluide et raffiné du pianiste nous emporte, magnifié par le jeu de François Moutin qui nous interpelle immédiatement : cet autodidacte inspiré est clairement un être à part qui ne fait qu’un avec sa contrebasse et qui mouille allègrement sa chemise au fil des titres. Evoquons également le chic impérieux de Lukmil Perez, derrière sa batterie, où la beauté du geste rejoint une rythmique impeccable, tout en nuances et force l’admiration de tous.

Giovanni, recroquevillé sur son piano à la façon de Glenn Gould, le nez pratiquement sur les touches, semble comme en tête à tête avec son instrument ; on l’entend murmurer quelques mélodies comme s’il conversait avec le piano.

Le coronavirus ayant été aussi une source d’inspiration, le morceau Healing Waltz écrit par Giovanni pendant le confinement devient un message d’espoir en attendant le vaccin… Les notes de la main gauche, tel un balancement régulier nous hypnotisent presque et donnent le tempo quand la main droite part en envolée lyrique avant de laisser la contrebasse s’exprimer pleinement. Le titre No way out fait écho aux mois confinés récents.

 

 

A dirty job, Summer’s gone et de très jolies nouvelles compositions se succèdent avec style et élégance, enthousiasmant nos oreilles ravies. Les morceaux sont tantôt langoureux, tantôt énergiques, toujours expressifs et gracieux.

Le rappel provoqué par la frénésie des applaudissements est véritablement la cerise sur le gâteau de cette soirée jubilatoire : le talentueux trio nous sert une improvisation magistrale du titre All the things you are et le public repart heureux de ce beau moment partagé.


Nous sommes sous charme du trio, définitivement.


Crédit photos : (c) Gilles Baumont

Giovanni Mirabassi Trio au Sunset Sunside

Les 17 et 18 juillet 2020

Durée : 1h30

Festival Pianissimo, XVème édition

Jusqu’au 23 août 2020

Incendie de la cathédrale de Nantes : entre restauration et adieu à notre patrimoine parti en fumée
L’agenda classique et lyrique de la semaine du 21 juillet
Geraldine Elbaz
Passionnée de théâtre, de musique et de littérature, cinéphile aussi, Géraldine Elbaz est curieuse, enthousiaste et parfois… critique.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *