Musique

Interview The Bewitched Hands: de la musique pour le corps

10 mars 2011 | PAR Sonia Ingrachen

Les six acolytes de The Bewitched Hands ont accepté de nous rencontrer pour une interview exclusive alors que leur pop psychédélique envahira La Cigale le 10 mars prochain.

Comment vous sentez- vous quelques jours avant votre concert parisien ?
Benjamin : On a la pression forcement parce que c’est La Cigale, mais on est contents de le faire surtout qu’on va jouer avec un premier groupe qui s’appelle Pendentif, des copains de Reims. Ce sera un peu une soirée familiale.
Anthonin : en fait comme on joue beaucoup en ce moment, on n’arrive pas trop à se projeter, on part en Belgique, on joue près de Paris, on a des concerts à Orléans. On n’y pense pas trop mais là par exemple on a appris que c’était complet. La Cigale, c’est la plus grosse salle qu’on ait jamais faite en tête d’affiche, et je pense que juste avant le concert ça va être plus chaud.

Vous revenez d’une tournée en Europe, comment c’est passé l’accueil là-bas ?
B : On s’est retrouvé en Autriche à faire une interview sur la plus grosse radio alternative du pays, on était single de la semaine et les gens nous connaissaient alors qu’on n’avait jamais foutu les pieds là-bas. On ne s’attendait pas à ça.

Entre vos différentes scènes, vous avez eu le temps d’écrire quelques chansons pour un prochain album ?
B : On écrit toujours des chansons
A : On écrit de nouveaux morceaux, on en teste quelques-uns en live. Après on n’est pas encore à l’étape où on les enregistre parce qu’on fait trop de concerts, jusqu’à l’été.
Baptiste : Ca nous permet aussi de les tester sur scène. Par exemple, à La Cigale on va jouer quatre morceaux qu’on a mis en place récemment. Ca nous permet de voir leur faiblesse et de les modifier avant l’enregistrement.

Pour ces nouveaux morceaux, va-t-on retrouver la même ambiance musicale ?
B : Maintenant que ça fait trois ans qu’on tourne ensemble, et depuis l’enregistrement du premier album on commence à connaitre la place de chacun, ce que chacun peut apporter donc on gagne du temps par rapport à ça. Et puis on a tellement d’influences différentes qu’on ne peut pas vraiment se réduire à un style.

Et toujours avec des textes anglais ?
A : Notre musique ne se prête pas vraiment aux textes français. On ne s’est pas vraiment posé la question, tous les groupes qui nous ont influencé et tous les groupes qui nous ont donné envie de faire de la musique, c’étaient des groupes anglo-saxons.
Sébastien : Et puis quand on traduit les paroles ça nous réconforte
A : En France on a une grosse culture de la chanson française. Il y a des groupes allemands, scandinaves qui chantent en anglais et ça ne pose aucun problème. C’est dû à l’héritage de Gainsbourg et des autres chanteurs à texte, du coup on culpabilise toujours un peu de chanter en anglais.
S : D’ailleurs, je crois qu’il n’y a qu’en France qu’on nous pose cette question.

En parlant de Gainsbourg, on célèbre cette année l’anniversaire de sa mort. Vous pouvez me donner un de vos titres préférés de Gainsbourg ?
A : Des chansons, il y en a tellement. Moi j’adore les albums L’homme à la tête de chou et Mélodie Nelson.
S : Il y a Gainsbourg confidentiel qui est vraiment très bien aussi.
A : Moi je préfère la musique anglo-saxonne parce que c’est une musique qui se danse. Et Gainsbourg ça ne me fait pas trop danser. C’est plus littéraire. Par exemple l’un de mes morceaux préférés serait « Bonny and Clyde » parce qu’il y a l’instru derrière. Et en plus, bizarrement, je préfère Brassens. J’ai beaucoup de mal à écouter de la chanson française en profitant à la fois de la musique et du texte.
On fait plutôt de la musique pour le corps moins pour l’esprit.

Vous vous sentez mieux en studio ou sur scène ?
B : On adore être en studio mais quand on est trop en studio on a envie d’être sur scène. C’est vrai qu’on a du mal à tenir en place.
A : En plus, c’est vrai que l’on répète rarement plus d’1h30 alors que l’on peut passer la nuit en studio. C’est vrai que c’est plutôt paradoxal parce qu’on nous voit surtout comme un groupe de scène.
Baptiste : la partie création nous stimule vachement
A : et puis on joue tellement que nos concerts nous servent de répét’. Là par exemple on est parti en Allemagne, on savait qu’on faisait des petites salles, du coup on se permet de jouer de nouveaux morceaux pour la première fois alors qu’on ne ferait pas ça à la Cigale

Un peu comme un crash test, ça passe ou ça casse
A : Oui, et ça a déjà cassé. C’est arrivé quand on a joué à Troyes le morceau « Kings Crown », qui est le morceau sur lequel Yuksek a vraiment amené sa patte rythmique. C’est le seul morceau qui a été composé en studio, un morceau très rythmique différent car nos morceaux sont généralement basés sur des guitares. On a donc eu beaucoup de mal à le faire. On l’a testé pour la première fois à ce concert et on s’est complètement planté.

Quel est votre morceau préféré sur l’album ?
Baptiste : « Sahara Dream »
A : en fait c’est le dernier qu’on a enregistré avec Yuksek. Au niveau de la production c’est le plus intéressant.
B : c’était un morceau sur lequel on galérait beaucoup et on était super content d’avoir trouvé la formule

Vous avez des choses à ajouter ?
B : Notre album va sortir  aux Etats-Unis en mai et le clip « Work » cette semaine.

THE BEWITCHED HANDS
La Cigale A Paris
le Jeudi 10 Mars 2011 à 19h30
Paris (75018)
120 bd de Rochechouart
Tel : 0142231515

Charlie Sheen viré de Two and a half men
Commuun : du beau, du bio, de la fantaisie…
Sonia Ingrachen

5 thoughts on “Interview The Bewitched Hands: de la musique pour le corps”

Commentaire(s)

  • VAL

    A la manière des shows américains Pierre Lescure reçoit dans « Tôt ou Tard » à son bureau les plus grandes stars françaises. le groupe The Bewitched Hands est invité le 29 AVRIL 2011.

    Les inscriptions se font sur le site internet : idille-emissions.tv ou au 0141318585 Venez partager un moment avec THE BEWITCHED HANDS !!

    avril 20, 2011 at 9 h 26 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *