Musique

Donna se meurt

Donna se meurt

18 mai 2012 | PAR Francois Colombi

Donna Summer : la reine du disco s’est éteinte hier en Floride à la suite d’un cancer du poumon. Elle avait 63 ans.

La chanteuse était hors circuit depuis longtemps c’est certain, et ses dernières tournées ressemblaient plus à des « best of » qu’à autre chose. Il n’empêche que Donna restera dans l’histoire et pas seulement pour avoir vendu 130 millions disques, et décroché plusieurs grammy.

Donna Summer c’est en plus d’une voix extraordinaire dont il est inutile de faire l’apologie, un son unique, une ambiance particulière. Les titres disco de l’époque paraissent bien pâles à côté de ceux de Donna Summer qui en leur temps écrasèrent tout sur leur passage.

Son succès elle le doit à un homme, celui qui dans les années 1970 révolutionna la musique électronique à grands coups de synthétiseur : Giorgio Moroder. Producteur et ingénieur du son de la diva, c’est lui qui réalisa ses plus grands moreaux, de I feel Love à Love to Love You Baby.

C’est en 1975 que le succès commence après une soirée chez Atlantic durant laquelle le public et l’un des directeurs ont demandé de remettre encore et encore la chanson qui passait. A la demande de la maison de disque, Moroder réenregistre la chanson qui deviendra Love to Love You Baby et durera plus de 16 minutes. Taillée exprès pour les clubs, elle triomphe dans les boîtes de nuits gays, le single se vend à un million d’exemplaires entre 1975 et 1976. mais est néanmoins refusé par les radios à cause des gémissements de la chanteuse jugés trop suggestifs…

Si Could it be Magic (repris par Alain Champfort sous le titre Le temps qui court) et Hot Stuff sont ses plus grands tubes, I feel Love en 1978 fait aussi figure de grand précurseur. Avec sa boucle de synthétiseur ultra répétitive elle fut une grande source d’inspiration pour la musique techno. Simple anecdote et pas des moindres, Brian Eno, compositeur et producteur de David Bowie (on lui doit la trilogie Berlinoise) est en 1978 entré dans le studio où travaillait Bowie le single de I feel Love à la main, l’a fait écouter et a déclaré : « ça, c’est le son du futur… »

Après avoir fait danser l’Amérique pendant plus d’une décennie, Donna Summer tomba dans la dépression ne sachant plus quoi faire après un tel succès. Usée par son train de vie démentiel et la cadence d’enregistrement de ses albums, elle tomba dans la dépendance de médicaments.

Nombreux sont les artistes qui lui ont rendu hommages à l’annonce de sa mort dont le très grand Quincy Jones : « Repose en paix chère Donna Summer. Ta voix était le battement de cœur et la bande-originale d’une décennie »

Visueil (c) : Love to Love You Baby Cover
Best of Donna Summer

La comédie de l’orgasme
Blaze, le show streetdance!
Francois Colombi

One thought on “Donna se meurt”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *