Musique

De Tati à Godard: Musiques de film, musiques populaires, à l’Auditorium de Radio France

De Tati à Godard: Musiques de film, musiques populaires, à l’Auditorium de Radio France

12 janvier 2019 | PAR La Rédaction

Nous étions à la remise du prix France musique Sacem ce vendredi 11 janvier à la maison de Radio France pour un concert exceptionnel autour de la musique de film.

Par Vladimir.

L’homme au 100 films, Alexandre Desplat, est aphone pour recevoir son prix des mains du directeur de Radio France qu’il fait parler à sa place pour remercier la Sacem, la France et la musique (avec le jeu de mot) trois mots qui auront changé sa vie dit-il.

Après la belle et rutilante création de Anne Dudley, suite à sa reception du même prix l’année dernière, un hommage au super-héros tout en couleurs et nuances où la compositrice dévoile tout son talent d’orchestrateur, place à un voyage dans le patrimoine du cinéma français, avec des musiques de films reconstituées et ré-arrangées pour l’occasion par le chef d’orchestre de la soirée, Bruno Fontaine.

Les classiques d’abord, avec Joseph Kosma, Georges von Parys et Jean Wiener pour les musiques de films de Marcel Carné, Max Ophuls et Jacques Becker dans leur partitions originales. Puis des reconstitutions exceptionnelles d’oeuvres pour la première fois entendues hors du film comme la célèbre musique de La grande illusion de Jean Renoir, où l’on découvre une écriture d’un Joseph Kosma bien éloignée de celle des feuilles mortes. Le plus beau moment de la soirée certainement, avec un orchestre philharmonique de radio France très concentré sur cette difficile partition.

Après un moment de piano solo sur « en cas de malheur » de claude autant Lara, une très enlevée « Tati Fantaisie » regroupant les grands themes des chefs d’oeuvres du réalisateur de Jour de fête à Mon oncle.
Une autre rareté au concert que cette musique, sombre, de Mr Arkadin, film de Orson Welles, par le célèbre Paul Misraki, dont le nom évoque pourtant plutôt les chansons légères des années 50.

Quelques valeurs sûres et quelques tubes pour terminer avec Michel Legrand, George Demeure et François de Roubaix qui font un auditoire de musiciens et de compositeurs comblés. On est heureux en effet de voir que la musique de film était à juste titre considérée comme de la musique classique du patrimoine au sein de la maison de Radio France.

visuel : Vue de la Maison de la Radio (c) YH

Eva Ionesco et Galatéa Bellugi nous parlent du tournage d’ »Une jeunesse dorée »
Le Don Giovanni de Schrott conquiert le TCE
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *