Classique

Playlist Bach pour la Journée européenne de la musique ancienne

Playlist Bach pour la Journée européenne de la musique ancienne

21 mars 2019 | PAR Victoria Okada

Le 21 mars 1685 (selon le calendrier julien), le grand Johann Sebastian Bach naquit à Eisenach. Il aurait eu 334 ans aujourd’hui. C’est aussi la Journée européenne de la musique ancienne (European Day of Early Music, EDEM). Cette année, le claveciniste français Jean Rondeau est l’ambassadeur de l’événement. Des manifestations spécifiques s’organisent autour de cette date à l’initiative de REMA, Réseaux Européen de la Musique Ancienne.

TouteLaCulture.com a sélectionné une petite liste de CD Bach sous forme de Playlist, pour cette fête de la musique ancienne. Rendons hommage à celui qui est « pour la musique ce que Léonard de Vinci est pour l’art et Shakespeare pour la littérature, l’un des génies créateurs suprêmes de l’histoire » selon le magazine Gramophone.

Cantates célestes

Un autre anniversaire s’ajoute cette année : les 10 ans du Banquet Céleste, fondé et dirigé par le contre-ténor Damien Guillon. Les deux cantates BWV169 et 82, parmi les plus belles du cantor de Leipzig, sont un peu les œuvres de chevet du chanteur, il les a interprétées à maintes reprises. Marquées par des mélodies particulièrement gracieuses et divines, les œuvres dégagent une atmosphère de sérénité, d’amour et de paix, et apportent à ceux qui l’écoutent un sentiment de plénitude. La voix de Damien Guillon prend l’ampleur ; son timbre devient plus large, ses couleurs plus consistantes, conférant à ces œuvres une assurance presque protectrice. L’orgue (Eglise réformée du Bouclier de Strasbourg) fait partie intégrante du continuo, ce qui donne une épaisseur à la musique, tout en restant discret par rapport aux autres instruments qui sont bien mis en avant au moment voulu. Le ton est plus que juste ; une grande harmonie règne tout au long de ces cantates, dans un véritable dialogue entre la voix et les instruments, mais aussi entre différents instruments. En complément, Maud Gratton a choisi trois Chorales préludes pour orgue solo BWV 662-664 en lien avec les textes de deux cantates, en quelque sorte en contrepoids par rapport aux partitions chantées (la registration de BWV 662 crée une couleur unique !). Le disque se termine avec un merveilleux Prélude et fugue en la mineur BWV 543.
Damien Guillon et Le Banquet Céleste donnent ce programme en concert, au Temple du Foyer de l’Âme à Paris, le 25 mars à 20h.

Bach : Cantates BWV 169 & 82 par Le Banquet Céleste, Damien Guillon (alto et direction), Maud Gratton (orgue). 1 CD Alpha Classics, ALPHA 448. Durée : 74’07

 

Olivier Latry au grand orgue de Notre-Dame de Paris

Pour sa première collaboration avec le label La Dolce Volta, Olivier Latry, l’organiste titulaire de la Cathédrale de Notre-Dame de Paris, a choisi un programme entièrement consacré à Bach. Pour cet enregistrement, il soulève trois questions : « Ma démarche met en lumière plusieurs paradoxes : le fait d’interpréter des œuvres clé du protestantisme dans l’un de lieux les plus emblématiques du catholicisme ; de les restituer sur un instrument pour le moins éloigné de la facture baroque et classique » (NB : le grand orgue de Notre-Dame est de la main de Cavaillé-Coll, datant de 1868) ; ainsi que la question de « l’authenticité en musique […] de trouver un nouvel équilibre afin de préserver l’esprit et la lettre de la musique. » Le futur, pour lui, consiste à assimiler le passé pour mieux s’en inspirer puis trouver son chemin personnel. On trouve dans ce disque des œuvres immensément célèbre comme Toccata et Figue en ré mineur BWV 565 ou Ricercare a 6 de l’Offrande musicale BWV 1079, mais aussi des pièces assez méconnues du public, par exemple la chorale prélude Herzlich tut mich verlangen BWV 727.

Bach to the Future p ar Olivier Latry, 1 CD La Dolce Volta, LDV69. Durée : 77’37


Coffret Café Zimmermann

Le Café Zimmermann était un lieu où Gottfried Zimmermann, importateur de café de Leipzig, organisait des concerts chaque semaine. Ce sont les musiciens-étudiants du Collegium Musicum fondé en 1702 par Telemann, qui donnaient ces concerts ; la formation était dirigé par la suite par Johann Sebastian Bach pendant plusieurs années. L’ensemble Café Zimmermann, créé en 1999 par les musiciens qui ont fait leurs études à la Schola Cantorum de Bâles dans les années 1990, est conduit par le violoniste Pablo Valetti et la claveciniste Céline Frisch ; il est devenu une référence dans le répertoire baroque tout au long des 20 années de son existence. Pour fêter cette aventure riche et colorée, Alpha classics réédite l’intégrale des enregistrements de l’ensemble dans un coffret de 16 CD. Au programme demeure avant tout Bach : 9 CD sont consacrés à Johann Sebastian (dont les concerts avec plusieurs instruments et les Variations Goldberg) et 2 CD à Carl Philipp Emanuel (en grande partie Sinfonias), mais aussi Vivaldi (concertos, cantates, concertos comiques…), Charles Avison (concertos). On trouve aussi un peu de musique française, avec D’Anglebert (suites et fugues au clavecin) et Lully (différentes pièces instrumentales extraites d’œuvres scéniques). C’est une somme édifiante des activités discographiques de cet ensemble essentiellement dédié à la musique germanique. Leur interprétation est solide et vivante ; nous apprécions particulièrement les concertos avec différents instruments de J.S. Bach, qui réservent parfois des surprises !

Café Zimmermann, coffret de 16 CD, Alpha Classics, ALPHA 434. Durée totale : 15h52’

Bach à la guitare

La révélation dans la catégorie soliste instrumental des Victoires de la musique classique de cette année, le guitariste Thibaut Garcia rassemble des œuvres de Bach et celles inspirées par le maître allemand. Le guitariste explique dans le livret du CD qu’il a conçu son album « avec l’idée de représenter plusieurs esthétiques, plusieurs époques, en lui rendant hommage de la manière la plus colorée possible, alternant romantisme, néoclassicisme et modernité : les couleurs latines, représentées par le paraguayen Barrios et le brésilien Villa Lobos, le néoclassicisme du compositeur polanais Alexandre Tansman, et les rythmes balkaniques du serbe Dusan Bogdanovic, compositeur et guitariste contemporain. » Il résume le programme ainsi : « Cet album se construit donc autour de sa musique et de l’influence qu’elle a eue sur les générations suivantes de compositeurs, avec comme pièce centrale la Chaconne de la 2e Partita pour violon ». À savoir qu’il a lui-même transcrit pour guitare cette monumentale Chaconne. La participation de la soprano Elsa Dreisig pour deux pièces (Ave Maria de Gounod et Aria de Bachianas Brasileiras n° 5 de Villa Lobos) apporte une fraicheur lumineuse au programme.

Bach Inspirations par Thibaut Garcia, 1 CD Erato, 0190295605261. Durée : 69’14

L’apocalypse selon Gaëlle Bourges
Boris Mychajliszyn nous parle des « Carmina Burana » qu’il dirigera avec le Chœur Régional Vittoria dans la Grande Écurie du Château de Versailles
Victoria Okada

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *